Accueil » Publications » Le Bulletin Vert » Matériaux pour une documentation » Bouge tes neurone et C’est math’gic.
  APMEP   Bouge tes neurone et C’est math’gic.
Adhérer ou faire un don

Marc Roux

- 3 novembre 2015 -

Deux livres pour tous lecteurs à partir de 9 ans :
- Bouge tes neurones, par Kjartan Poskitt, traduit par Sophie Lem ; illustrations de Trevor Dunton, Philip Reeve, Rob Davis
Le Pommier, collection Math’Attak, 2015. 208 pages en 15 x 19 – Prix : 9,90 €. ISBN 978-2-7465-0921-4

C’est math’gic.
Même auteur, même traductrice,
Illustrations : Rob Davis.
Même éditeur, même collection, même pagination, même prix.
ISBN 978-2-7465-0922-1

Dans Les maths qui tuent (2011, recensé dans le BV 496 par P.-L. Hennequin), Kjartan Poskitt utilisait la forme BD et l’humour (anglais) pour présenter 19 problèmes classiques. Ces deux petits ouvrages sont de la même veine et s’adressent de même aux jeunes et moins jeunes ; dans Bouge tes neurones, ceux-ci découvriront, souvent sous forme d’énigmes à résoudre, des notions et propriétés plus anecdotiques mais néanmoins remarquables et spectaculaires ; dans C’est Math’magic, ils apprendront à réaliser des tours de « magie » dont les trucs sont de nature mathématique, mais apprendront aussi à vérifier rapidement un ticket de caisse, ou à construire un dodécaèdre (à peu près) régulier en carton.

Chacun des deux volumes est complété par un index.

Les domaines abordés recoupent un large éventail de champs mathématiques : arithmétique, géométrie plane, algèbre, dénombrements, permutations, grands nombres, topologie, astronomie, carrés magiques, probabilités, usage des calculatrices, polyminos, puzzles, … sans oublier (dans Bouge tes neurones) l’histoire des mathématiques, des druides à Galois en passant par Zénon, Archimède, Hypatie, Tartaglia, …

Les sujets très classiques, comme les ponts de Königsberg, sont souvent présentés sous un habillage astucieusement renouvelé. on trouve aussi des choses moins connues, telles qu’une technique pour effectuer toute multiplication en utilisant exclusivement des multiplications ou divisions par 2, et une addition  : la mémorisation des tables autres que celle de 2 est donc superflue ! (Cette technique est connue sous le nom de multiplication russe ; c’est une variante de celle utilisée dans l’Égypte ancienne).

Le « nonsense », l’omniprésence d’une bande de truands déjantés, et d’un éléphant, ainsi que la qualité des dessins, rendent ces lectures absolument désopilantes (surtout pour le premier livre cité), ce qui ne peut que contribuer à « casser » l’image négative qu’ont trop souvent les mathématiques. Les apports de connaissances mathématiques sont moins évidents : les solutions d’énigmes et révélations de « trucs » sont le plus souvent réduites à des « recettes » sans aucune justification. Cependant ce défaut même peut être source de lectures à différents niveaux : les élèves de cours moyen se contenteront d’appliquer, et au passage auront l’occasion d’effectuer quelques opérations (arithmétiques, géométriques, découpages, pliages, permutations, …) ; au niveau fin de collège ou lycée, on cherchera à comprendre « comment ça marche » ; il est cependant regrettable que ceci ne soit jamais mentionné. Certaines démonstrations de validité des algorithmes peuvent même faire sécher les lecteurs du BV pendant une poignée de minutes ! Et ils découvriront des vérités inattendues  : saviez-vous que chaque fois que vous buvez un litre d’eau, il contient cinq millions de molécules qui étaient présentes dans le fameux bain d’Archimède ?

Défauts plus sérieux : dans certaines explications, un manque de clarté, un vocabulaire approximatif ; parfois, contradictions entre texte et dessin ; et des erreurs de traduction et de notations. Ainsi j’ai mis un certain temps à comprendre que « un carré de 610 » doit se lire « un rectangle 6 x10 » (Bouge tes neurones, page 90), « 248 » doit se lire$ « 2^{48} »$ (page 121). On peut regretter aussi l’absence de références bibliographiques ; quels sont les apports personnels de l’auteur ?

En résumé : Bouge tes neurones apportera bien du plaisir à tous, mais certains auront besoin d’aide pour éviter des interprétations erronées ; C’est Math’magic s’adresse plus spécifiquement aux amateurs de tours de magie mathématique, qui y trouveront un complément aux ouvrages de Dominique Souder (Cf. BV 513), mais sans les justifications mathématiques.

 Accueil   Plan du site   Haut de la page   Page précédente