accueil
Rechercher sur le site : [Aide]
Accueil » Commissions & groupes de travail » Premier degré » Vie de la commission Premier degré » Réunion du 26.01.2013 (Paris)

Retour

Réunion du 26.01.2013 (Paris)

Présents  : Valentina Celi, Claudine Chevalier, Rachel François, Hélène Gagneux, Agnès Gateau, Marie-Pierre Hartmann, Nelly Roussignol, Jean-François Bergeaut, Richard Cabassut, Rémi Duvert, André Stef.

Excusés : Serge Petit, M.-O. Sachet, Françoise Poisson, Sylvie Baud-Stef

 Le point sur la mutualisation des expériences et outils de travail "maths et autres disciplines"

Intentions  : Faire connaître l’APMEP auprès des collègues du premier degré et enrichir le site de ressources :

1) en nous appuyant sur les deux événements annuels que sont « La fête de la science » et la « Semaine des mathématiques ».

-  L’association fête de la science/ateliers de mathématiques fonctionne –très bien- localement (cf. expériences de Jean-François Bergeaut et Agnès Gateau)

-  La Semaine des mathématiques se déroulera du 18 au 22 mars 2013 sur le thème les « Maths de la planète Terre ». Le dispositif reste assez méconnu : quelles positions l’APMEP peut-elle prendre dans ce dispositif ? Devenir partenaire ? Proposer des ateliers au sein de circonscription, dans le cadre de la formation ?

Nous choisissons de constituer un comité de rédaction et re-lecture d’articles et séances autour de ce thème. Les documents terminés seront disponibles sur le site. Il serait utile d’en faire la réclame auprès des circonscriptions.
-  Labyrinthes, rédacteur André Stef
-  Volume et masse à partir des boules de pâte à modeler modélisant les planètes du système solaire, rédactrice Agnès Gateau
-  Mesurer la hauteur d’un arbre ou la longueur de la rivière, rédactrice Rachel François.

2) en relayant des initiatives et des ressources existantes. Beaucoup d’académies offrent des expériences de rallyes ou énigmes mathématiques ; de nombreux sites dédiés aux mathématiques dans l’enseignement primaire existent. Jean-François Bergeaut compile les données pour les rendre accessibles sur le site.

3) d’une façon générale, il conviendra de compléter le site par des relevés d’expérimentations et des propositions de séances et d’ateliers qui font une large place à la manipulation. Le « plus » ou l’expertise de l’APMEP résidera aussi dans le fait d’associer ces documents à des analyses variées qui apportent des nuances, des renvois théoriques, des propositions didactiques et pédagogiques pour contrecarrer l’effet « tout-nouveau-tout-beau » que revêtent localement certaines formations. L’ambition est d’amener les collègues à développer un réflexe : celui d’aller voir sur le site les façons de travailler une notion.

Rachel François présente des outils qu’elle a réalisés pour favoriser la mémorisation des tables de multiplications dans sa classe de cycle 3 (CE2, CM1, CM2) (nomogramme et singe savant). Une discussion riche s’engage sur leurs fonctions :
-  « boîtes noires », ils diversifient les entrées possibles en termes de mémorisation et s’adressent à différents types d’intelligence,
-  basés sur les notions mathématiques plus complexes, ils induisent le questionnement sur leur fonctionnement propre et amènent l’utilisateur à repérer des topiques propres à ces notions mathématiques. >br/> La présentation de ces objets et leur plan de construction trouvent toute leur place dans une rubrique du site.

Valentina Celi interroge sur l’évolution de l’entrée dans la notion de multiplication au Ce1. Chez Ermel, cette entrée avait été associée aux quadrillages. Elle s’appuie maintenant sur la réitération de l’addition. D’où vient cette évolution ?
Deux courants peuvent s’opposer. L’un consisterait à penser que toute nouvelle notion s’appuie sur l’évolution d’une notion première, familière et bien maîtrisée « on apprend sur ce que l’on sait » : tout reposerait sur ces premières représentations qui seraient étayées et à la fois enrichies pas les apprentissages suivants à condition qu’ils partent de ces schémas connus (de l’addition à l’addition réitérée pour engager la multiplication). Un autre montrerait que le fait de ne travailler qu’un schéma mental inhibe toute autre forme de pensée et contredit la découverte des intelligences multiples : varier les approches serait permettre au plus grand nombre de faire évoluer ses connaissances.
Claudine Chevalier mettra à disposition des documents sur ces aspects psycho-cognitifs.

 L’organisation de la partie "1er degré" du site Internet de l’APMEP (structure et contenus)

Nous proposons l’évolution suivante :

Partie « 1er degré »
Les mathématiques à l’école primaire

Menu général :

• Dans l’actualité (lien vers pôle spécifique)

• Dans nos classes (sous rubrique : dans nos greniers ????) • Dans la boîte à jeux • Dans la boîte à idées • Dans la boîte à outils

• Mathématique et didactique

• Dans les sites Internet (dont régionales) • Dans nos bibliothèques (sous rubrique : dans nos greniers ????) • Dans les textes officiels

• Au sein de l’APMEP (lien vers pôle spécifique)

 La "refondation" de l’école : l’APMEP doit-elle donner son avis ? Si oui, lequel ?

La Commission Premier degré ne formulera pas d’avis sur la question des rythmes scolaires.
En revanche, elle juge utile d’utiliser les heures d’APC, TAP pour valoriser la place des maths et des sciences dans leur aspect culturel.
Elle réitère son avis sur les liens CM2/6ème : Extrait du compte-rendu de la réunion du 13.10.12 (PAGE 35 RAPPORT DE LA CONCERTATION – OCTOBRE 2012)"Fluidifier la transition école-collège. Dans le cadre de la mise en œuvre du socle, il convient d’articuler les enseignements du collège avec ceux de l’école élémentaire et de fluidifier la transition école-collège. La marche est haute pour certains enfants : il faut les aider à la franchir. Au-delà du simple renforcement des liens déjà institutionnalisés entre maîtres de CM2 et enseignants de 6e, d’autres mesures sont nécessaires, comme par exemple une redéfinition des cycles pouvant être situés sur les deux niveaux d’enseignement.
- Pour passer de manière progressive du maître unique aux professeurs spécialisés, organiser un enseignement regroupé en champs disciplinaires à la fin de l’école primaire et au début de la scolarité au collège.
- Faciliter les collaborations pédagogiques et les concertations communes (projets communs, services partagés…), notamment par l’expérimentation de l’association d’un collège et des écoles de son secteur ".
Etat de nos réflexions :
- des heures de concertation/formation doivent être affectées pour permettre de vrais échanges lors des liaisons CM2/6ème. On note un vrai besoin de formation didactique ; des groupes de travaux entre professeurs de collège et professeurs des écoles sont nécessaires.
- l’enseignement de 6ème doit laisser une place au décloisonnement entre les matières (cf. idée évoquée des champs disciplinaires).
- à l’école primaire, les conditions nécessaires à un travail par champ disciplinaire existent déjà.
- parallèlement, il convient de réaffirmer les avantages des cycles, théoriquement mis en place à l’école primaire, mais insuffisamment exploités jusqu’à présent

 Les liens entre la commission 1er degré et le groupe de travail "maths et français"

En l’absence de Serge Petit, nous remettons ce point à une autre réunion. Agnès Gateau explique les pistes qui étaient ébauchées autour des programmes de construction en géométrie.
Hélène Gagneux relate l’expérience qu’elle mène avec une collègue formatrice en français. Si l’item concernant les programmes de construction en mathématiques a disparu des IO de 2008, ils restent présents en français sous les entrées « écrire des textes injonctifs ou prescriptifs » et « champ lexical (de la géométrie) ». Elle utilise les documents du CRDP Montpellier sur la géométrie (ref. à fournir) qui font une large part au rôle de l’enseignant, à l’étayage en français pendant la recherche de groupe et à la dévolution du problème.

 Les articles à proposer pour le "Bulletin Vert" de l’APMEP et/ou pour PLOT

1. L’expérience de Rachel François est retenue : écrire un article présentant l’utilisation de divers outils de mémorisation des tables de multiplication, associé à une analyse didactique sur le rôle des boîtes noires.

2. « L’école inversée » : c’est un dispositif « pilote » du département de la Marne utilisant le numérique en classe pour des activités de découvertes et de travail personnel (dans l’extrait, il s’agit des fractions) présenté lors de plusieurs journaux télévisés comme modalité d’avenir !... http://www.francetvinfo.fr/video-la... . Il s’agirait de revoir ces extraits pour pouvoir en faire une critique.

Compte-rendu rédigé par A.Gateau

 Accueil   Plan du site   Haut de la page   Page précédente