Accueil » Publications » Le Bulletin Vert » Matériaux pour une documentation » Demain LES PROFS
  APMEP   Demain LES PROFS

Article du bulletin 456

Adhérer ou faire un don

Henri Bareil

- 18 novembre 2016 -

par Bruno DESCROIX.

Éditeur : Bourin.

208 pages en 14 × 21,6. Prix : 19 euros.

ISBN : 2-84941-009-8.

• Agrégé de mathématiques, Bruno Descroix a d’abord enseigné comme stagiaire dans le prestigieux lycée Louis-le-Grand, pour être ensuite affecté dans un « difficile » lycée de banlieue où il enseigne depuis six ans. Deux univers...

• Un livre de plus sur le mal-être des enseignants ? Eh bien, non ! Et, le livre abordé, on ne le lâche plus tant il est à la fois lucide dans ses analyses et roboratif quant aux espoirs qu’il soulève. Je cite un passage emblématique (p. 12-13) : analysant le défi des établissements difficiles, Bruno Descroix poursuit : « Si, trois mois après leur arrivée dans le métier, le seul désir des nouveaux professeurs est d’en changer, on peut s’inquiéter de l’avenir de la profession. De même, si ceux qui agissent ne voient jamais leurs initiatives relayées par l’institution, il y a fort à parier que leur volonté d’innover s’étiolera avec les années. Il y a donc urgen- ce à trouver les moyens d’éviter cet énorme gâchis d’énergie et de compétences [...] ; pourtant cette somme de volontés qui, me semble-t-il, anime le système éducatif est aussi un espoir ».

• Voulant décrire « ce qui lui a manqué », et aussi, ce qui, en contrepoint, justifie, chaque fois l’espérance, B. Descroix s’attaque, après huit pages d’Introduction, à :
Réinventer l’autorité (38 pages), où il appelle de ses vœux une multiplicité de cohérences : de la communauté éducative, de la maternelle à la faculté, de l’école au sein de la société.
La réforme en morceaux (44 pages), où sont analysés des innovations pédagogiques « au service des savoirs ..., aux premiers bilans contrastés ».
Sur la « Lettre à tous ceux qui aiment l’école » (14 pages), où B. Descroix dénonce des fractures « aujourd’hui obsolètes » ... et, aussi, des « dressages » en mathématiques.
« Voilées » (46 pages) ... « L’idéal républicain à l’épreuve » ..., ce que peut être la laïcité, « qui n’est pas intolérance », ... et les diverses tensions...
Les pannes de l’ascenseur social (42 pages) ..., avec un « Pour la discrimination positive » ... [En fait d’ascenseur social, (re)lire le texte de G. Kuntz du Bulletin Vert 451, p. 288-298].

B. DESCROIX, en sa CONCLUSION de six pages, insiste sur divers points, dont ceux-ci :
– « Dans la distinction que faisait Bernanos entre un positiviste (un imbécile triste) et un optimiste (un imbécile heureux), je me range donc, sur chacun des thèmes abordés dans ce livre, dans la seconde catégorie ».
– « Le succès des réformes dépend de la mise en place de structures d’accompagnement ».
– « L’absence de perspectives d’ascension sociale » doit cesser.
– « Il serait aberrant de remettre en cause [...] les vertus de la démocratisation [...] sans soumettre au préalable l’institution à une obligation de moyens ».
– « Il y a urgence à transformer une somme d’efforts isolés en un changement qualitatif d’envergure » ... et à placer « les profs, eux aussi, au centre du système éducatif » !

MON COMMENTAIRE de conclusion :
Bruno Descroix conduit une réflexion nuancée en même temps qu’approfondie qui ne peut que nourrir celle de l’APMEP en géné- ral, de tout enseignant de maths en particulier ... qui devrait d’ailleurs, chemin faisant, s’y voir « entraîné » à rejoindre l’APMEP – s’il ne l’a déjà fait – tant nous sommes porteurs de la même espérance. Merci, Bruno ! Et puisse chaque enseignant te lire  !

(Article mis en ligne par Armelle BOURGAIN)
 Accueil   Plan du site   Haut de la page   Page précédente