accueil
Accueil » Publications » Le BGV » Editorial du BGV n° 179

Editorial du BGV n° 179

La PAP sur les rails

Stéphanie DORET

Si vous n’avez pas eu l’occasion de le lire, je vous oriente vers l’éditorial du Bulletin Vert n° 511 : « En route vers la PAP » que vous trouverez en page d’accueil de notre site.

Comme vous pouvez le constater, on trouve aujourd’hui toutes sortes de vidéos ou de chaînes YouTube de cours de mathématiques sur le net, celles-ci pas toujours élaborées par des enseignants. Se contenter de s’insurger sur la prolifération de vidéos qui manquent de rigueur sur le plan scientifique est, en définitive, peu constructif, d’autant que certaines d’entre elles se révèlent convaincantes.

L’un des objectifs du projet de la Plateforme d’Accompagnement Pédagogique (PAP) est de proposer des vidéos de qualité en accès libre et gratuites pour tous. Ce projet innove par rapport à ce qui se fait déjà parce qu’il s’adresse en priorité aux enseignants de mathématiques. Le but est de créer des ressources pour la classe d’un nouveau genre qui soient conçues dès le départ pour que les professeurs se les approprient et les intègrent véritablement à leurs pratiques pédagogiques.

Cette volonté d’apporter notre expertise au débat pédagogique a toujours été un axe fondateur de notre association. Nous espérons donc que cette plateforme suscite l’enthousiasme de nos adhérents et les pousse à s’impliquer.

Notre plateforme se distinguera des MOOC ou des cours filmés car les contenus y seront organisés autour de « parcours pédagogiques ». Il s’agit d’une suite de vidéos sur un thème précis pouvant être utilisées dans leur ensemble ou séparément et accompagnées d’évaluations diagnostiques ou formatives. Ces parcours seront proposés aux enseignants pour une utilisation en classe ou à la maison. Ils pourront aussi être conçus par le professeur ; d’autre part, une utilisation parcellaire des contenus sera envisagée grâce à une recherche par mots clés.
La PAP permettra d’individualiser les parcours des élèves. Le professeur demeure donc l’acteur principal de son enseignement puisque le matériel audiovisuel mis sa disposition ne constituera en rien un cours préfabriqué mais bien une boîte à outils dans laquelle il prélèvera ce qui lui semble nécessaire.

Des documents d’accompagnement proposeront cependant des scénarios pédagogiques et de mise en œuvre. Enfin, le projet s’inscrit dans une logique de mutualisation des ressources, les contenus sont créés par des enseignants pour des enseignants. Les parcours pourront couvrir les programmes de mathématiques du collège jusqu’à ceux de l’enseignement supérieur. Il ne semble pas pertinent d’étendre le dispositif pour les élèves du primaire. Toutefois, nous envisageons des vidéos pour la formation des professeurs des écoles.

Le rôle essentiel de l’APMEP, initiatrice du projet, sera de participer à la création, l’évaluation et l’organisation des contenus de la future plateforme d’accompagnement pédagogique. Ces vidéos « riches » (conçues comme des diaporamas dans lesquels peuvent s’insérer des émulateurs de calculatrice, des logiciels de géométrie dynamique, de calcul formel, des évaluations, etc.) peuvent concerner aussi bien des aspects du cours que des points techniques. Leur caractère granulaire impose qu’elles soient courtes et décomposables. Comme il est expliqué dans le texte qui définit le projet, elles pourront être utilisées dans différents parcours pédagogiques.

Pour un lancement courant 2015 de la plateforme, il est nécessaire de disposer d’un catalogue conséquent de vidéos. Lors des Journées Nationales de Toulouse, de nombreux collègues nous ont dit en créer déjà. Que ce soit ou non dans une optique de classe inversée, ils sont convaincus de la pertinence de ce nouvel outil d’enseignement.

Ce projet ne peut être mené sans un travail coopératif des adhérents de l’APMEP. Avis donc à tous les collègues intéressés par le projet, votre collaboration est nécessaire, même si elle peut prendre des formes diverses : conception des vidéos à proprement dit, élaboration des parcours pédagogiques, réflexion autour des évaluations, participation aux groupes de travail (l’un qui veillera à la cohérence globale du projet ainsi qu’à la coordination de la production des contenus et un autre qui prendra en charge le suivi et la régulation du projet), etc. D’autre part, la réalisation technique des vidéos n’est pas le seul enjeu, on peut très bien imaginer qu’un adhérent qui souhaite contribuer au projet crée uniquement le scénario de l’une d’entre elles.

Canopé, partenaire principal de l’APMEP dans cette entreprise, nous propose d’utiliser «  les ateliers  » des centres régionaux et départementaux pour y présenter le dispositif aux collègues désireux de s’investir. Une quinzaine de centres du réseau, dotés du matériel adéquat, peuvent accueillir les collègues volontaires. Des correspondants sur place seront présents pour les accueillir. Il vous sera aussi très prochainement proposé des vidéoconférences sur ce sujet.

Le train est en marche, nous vous invitons à nous rejoindre…

N’hésitez pas, toute réflexion ou toute contribution est la bienvenue, vous pouvez me contacter : Stéphanie DORET

 

Article mis en ligne par GC

 Accueil   Plan du site   Haut de la page   Page précédente