Accueil » Publications » Le Bulletin Vert » Les éditoriaux » Editorial du Bulletin 379
  APMEP   Editorial du Bulletin 379

Article du bulletin 379

Faisons le point.

Daniel Fredon

- 17 juin 1991 -

Le mandat du Bureau, et donc du Président, est annuel. Pour être élu, il faut être membre du Comité. C’est pour cette raison qu’ Elisabeth BUSSER n’était pas éligible en juin 1990. Mais il faut aussi être candidat, et c’est pour ceci que je ne serai pas réélu le 15 juin prochain.
Qu’on se rassure : ma décision n’est due qu’à des raisons personnelles (surcharge de travail) ; la gestion de l’ A.P.M.E.P. est largement collective et la continuité est assurée par le Bureau ; notre Association est bien vivante et une candidate motivée et compétente s’est déclarée pour la présidence .
Un nouveau changement de président, c’est une occasion de faire le point, avec l’accord de la future présidente puisqu’il ne s’agit ni d’imposer des vues personnelles, ni d’écrire mon testament associatif.

  • Recrutement  :
    Le nombre d’adhérents à l’A.P.M.E.P. augmente, mais il reste beaucoup à faire. Deux campagnes de recrutement sont en cours de préparation : un mailing général avec un constructeur de calculatrices comme partenaire, un envoi à tous les collèges de la Régionale de Lorraine d’une sélection de bonnes feuilles relatives au premier cycle du second degré. Mais le recrutement, c’est aussi l’affaire de tous.
  • Amélioration du fonctionnement technique  :
    Lors de 1’appel des cotisations 1992, le prélèvement automatique vous sera proposé. La réorganisation du fichier des adhérents et de la comptabilité est très avancée. Par contre, le serveur stagne. Pour passer à une étape supérieure de développement, une collaboration extérieure sera nécessaire.
  • Décharges de service  :
    Depuis longtemps, des mots comme "déclaration d’utilité publique", "mises à la disposition" sont prononcés. Mais le dossier est bloqué. Des décharges de service sont attribuées aux syndicats, à des mouvements pédagogiques (exemple : EPI, CRAP), à des groupements catégoriels (exemple : Société des Agrégés), à des associations péri-scolaires (exemple : ADCS). Il serait normal que l’APMEP, force d’influence et de formation, bénéficie elle aussi de postes "mis à la disposition". Au passage, je souligne pour quelques adhérents que j’ai écrit influence et non pouvoir.
  • Orientations générales  :
    Nous devons sans cesse veiller à équilibrer nos réactions à l’actualité et nos réflexions propres. La charte en préparation va concrétiser nos orientations à long terme. Cette année, deux groupes de travail ont démarré leurs travaux :problématiques de l’enseignement en lycée, articulation bac-post bac. Un autre groupe en gestation devrait réfléchir sur les programmes de collège à la lumière des résultats apportés par EVAPM.
  • Sujets liés à l’enseignement des mathématiques.
    Image des mathématiques : Il est nécessaire de réaffirmer et de faire comprendre que notre discipline est à la fois un excellent terrain de formation de la pensée et aussi un outil indispensable pour comprendre le monde.
  • Recrutement des enseignants  :
    C’est un sujet central. L’A.P.M.E.P. redit sans arrêt la nécessité urgente d’un pré-recrutement massif et précoce, le meilleur système étant celui des IPES. Mais il semble de le Ministère préfère recruter des maîtres auxiliaires et supprimer des heures d’enseignement. Drôle de façon de préparer l’avenir d’un pays.
  • l.U.F.M. :
    Je souhaite que les I.U.F.M. découvrent des modalités de fonctionnement qui fassent disparaître nos inquiétudes actuelles. La Commission Formation des Maîtres travaille beaucoup sur ce sujet.
  • Etudiants scientifiques  :
    Le nombre de licences de mathématiques délivrées chaque année augmente.
    Mais il reste très inférieur aux besoins. Nous appauvrissons le vivier scientifique du pays, et nous pénalisons notre profession, quand nous orientons les meilleurs bac C vers des formations qui conduisent au métier d’ingénieur commercial.
    D’autre part, une augmentation du nombre d’étudiants scientifiques peut être obtenue en améliorant 1’orientation des filles vers des sections scientifiques.
  • Sujets liés aux contacts avec les autres groupements
    - Maths à venir :
    La collaboration avec la SMF, la SMAI, l’UPS, Femmes et Mathématiques, a permis l’opération "50 Lycées". De nouvelles actions communes se préparent.
    - Conférence des présidents d’associations de spécialistes : L’A.P.M.E.P. en est en congé implicite depuis deux ans. En effet, à plusieurs reprises, le Bureau a reçu du secrétaire général des textes polémiques, avec la phrase "si vous n’avez pas répondu dans les trois jours, nous considérons que vous avez signé". De quoi outrer n’importe quel démocrate.
    Cependant, l’APMEP n’est pas isolée (voir BGV n°38 page 6). Et les contacts avec les autres associations de spécialistes sont très importants, surtout en période de réforme, à cause de l’unité de l’élève qui reçoit les messages de nombreux enseignants.
  • Relations internationales  :
    Lors de nos Journées Nationales de la Guadeloupe, des responsables des associations amies de Belgique et du Québec étaient parmi nous. Lors des prochaines journées de Lyon (Octobre 1991) et de Colmar (Octobre 1992), les contacts internationaux seront multipliés. Et c’est très important car l’harmonisation des systèmes éducatifs européens est en route.
  • Relations avec les Syndicats :
    Bien que totalement indépendante, l’A.P.M.E.P. entretient des relations cordiales et fructueuses avec de nombreux syndicats d’enseignants, et aussi avec des fédérations de parents d’élèves.
  • Conclusion
    Bien que long, cet état ponctuel de la situation présente, et à venir, de l’A.P.M.E.P. est très incomplet. Et si vous pensez que votre Association doit faire encore plus, n’oubliez pas d’offrir vos capacités de travail, de réflexion, d’initiative. L’A.P.M.E.P. n’est que ce que ses militants en font. .ses militants en font.
 Accueil   Plan du site   Haut de la page   Page précédente