Accueil » Publications » Le Bulletin Vert » Les éditoriaux » Editorial du Bulletin 508
  APMEP   Editorial du Bulletin 508

Article du bulletin 508

Les Maths, c’est pas du cinéma.

EGGER Bernard

Du 17 au 22 mars prochain, a lieu la troisième semaine des mathématiques. Cette année, le thème choisi a pour titre : « les mathématiques au carrefour des cultures ».

À ceux qui étaient présents aux dernières Journées nationales, cela rappellera quelque chose. Nous n’accuserons pas le ministère de plagiat, mais c’est tout juste.

Le film d’Olivier Peyon, «  Comment j’ai détesté les maths  », récemment nominé aux Césars du meilleur documentaire, sera à l’honneur durant toute la semaine, un peu partout en France. Diffusé dans de nombreux CRDP, il sera le point d’orgue d’une manifestation d’importance qui clôturera à Paris cette semaine des maths. Et comme il le fallait, le nom de cette manifestation était tout trouvé : « les maths font leur cinéma ». L’APMEP, tant au niveau national qu’à celui de la Régionale Ile de France, est largement impliquée dans cet évènement.

Mais les maths ne sont pas que du cinéma. Le film sera en particulier accompagné d’un débat animé par Michèle Artigue sur un thème plein de promesses : « l’école peut-elle faire aimer les maths ? ». Je ne me risquerai pas à apporter une réponse, laissant le soin aux invités de donner leur point de vue. Mais il est à souhaiter du moins que l’école trouve les moyens de faire que ceux qui détestent les maths soient de moins en moins nombreux. L’enjeu est d’importance. Permettre à chacun de sortir de sa scolarité avec un bagage mathématique minimum semble être de plus en plus nécessaire dans le monde d’aujourd’hui. Nous en sommes encore loin.

Cette troisième semaine des maths est l’occasion, après les commentaires peu flatteurs et terriblement imprécis sur PISA, de parler de notre discipline autrement.

De nombreuses actions auront lieu dans toutes les académies.

L’APMEP y sera présente auprès de ses partenaires habituels. Les nombreux débats organisés autour du film d’Olivier Peyon permettront sans aucun doute des discussions constructives avec les élèves comme avec le public. Nous y serons.

 Accueil   Plan du site   Haut de la page   Page précédente