Accueil » Publications » Le Bulletin Vert » Matériaux pour une documentation » François Colmez. Une carrière au (...)
  APMEP   François Colmez. Une carrière au service de l’enseignement des mathématiques.

Article du bulletin 505

Adhérer ou faire un don

Paul Louis Hennequin

- 23 septembre 2013 -

Brochure collective coordonnée par Marie- Jeanne Perrin-Glorian.

IREM Paris-Diderot & APMEP (brochure no 823), Avril 2013.

68 pages en A4. Prix : 9,50€. ISBN 978-2-86612-347-5.

Bernard Parzysz a, dans le n° 501 du BV, p. 517, rendu rapidement hommage à François Colmez décédé le 15 Août 2012. Ses collègues et amis de l’IREM, du Laboratoire de Didactique André Revuz et de l’UFR de mathématiques de l’Université Paris Diderot ont honoré sa mémoire le 14 novembre 2012.
Cette brochure rassemble outre les textes de ces témoignages, une biographie, un entretien sur la géométrie de l’espace et une liste des principales publications de François Colmez

Introduction

René Cori et Marie-Jeanne Perrin-Glorian : un collègue unanimement respecté, apprécié et aimé
Éléments biographiques
Naissance à Nancy le 31 janvier 1938, ENS, assistant dès 1961 puis maître assistant à Paris, président de l’APMEP de 1970 à 1972, membre actif de la commission Mots, puis, dès 1975, de la COPIRELEM, recherche en didactique et en particulier sur la géométrie, retraite active entre autres dans le groupe Mathématiques, Arts plastiques, Géographie.

I L’IREM, l’APMEP, l’enseignement des mathématiques à l’Université Paris 7

  • Ouverture Fabrice Vandebrouk : un animateur très actif et très présent à l’IREM
  • Georges Skandalis : un collègue aimé et respecté de tous.
  • Les débuts de l’IREM et de la COPIRELEM Marie-Jeanne Perrin-Glorian  : Les années 80, les brochures pour les cours moyens et des discussions passionnantes sur la géométrie du collège.
  • François, président de l’APMEP Paul-Louis Hennequin  : le plus jeune, à 33 ans, à assumer cette fonction, adepte du dialogue en cette période de tensions 1970-72, qui sait être ferme tout en restant courtois.
  • François un président de l’APMEP moderne Éric Barbazo : de Chambéry à Caen, face à la contestation, un caractère solide et rigoureux mais aussi loyal et diplomatique.
  • La commission MOTS Jean Capron, Roger Crépin, Louis Duvert, Jacques Lecoq : neuf brochures de 1972 à 1987, puis des articles dans le Bulletin jusqu’en 2004, une force intellectuelle tranquille et sûre d’elle, un entrain paisible, un humour discret, une patience inaltérable.
  • En hommage à François Colmez Guy Brousseau  : ce que la didactique lui doit, un engagement immédiat et décisif donnant aux autres confiance et pugnacité.
  • Lettre à François, un compagnon de 30 ans Régine Douady : tu m’as initiée à la didactique qui t’était familière, la bordelaise. On savait qu’en cas de difficulté on pouvait compter sur toi, sur tes conseils de sagesse, on se sentait en confiance. Tu fais partie de ces personnes qu’on n’oublie pas.
  • François Colmez, un homme qui savait écouter André Deledicq : un jeune professeur de l’école républicaine qui savait passer beaucoup de temps à expliquer ce qu’il avait compris et à suggérer ce qu’il trouvait bon de faire : un modèle de sérieux, d’ouverture et de diplomatie.
  • Une longue collaboration Joëlle Pichaud : dès 1970, une implication avec André Revuz, dans la gestion du quotidien de l’IREM et dans les enseignements de Topologie, Intégration, Deug expérimental, quelqu’un avec qui on était bien.

II La géométrie, la recherche et la formation continue des enseignants

  • La recherche avec François : des idées en images Valentina Celi  : sa culture était si vaste que j’étais toujours fascinée par sa capacité à interpréter les contenus des programmes scolaires pour en détecter les cohérences et les incohérences ; les « réseaux complexes visualisés ».
  • À François Éric Laguerre : je n’ai jamais rencontré quelqu’un de plus gentil et de plus bienveillant.
  • François Colmez, un directeur de thèse stimulant Annette Braconne-Michoux  : l’esprit toujours en éveil, le regard pétillant, les après-midi à l’IREM étaient toujours trop courts pour que la conversation s’épuise d’elle même.
  • François, mon mentor, mon collègue, mon ami Bernard Parzysz  : angles et rotations, perspective artistique, le vu et le su ; classification des dessins de pyramides. Il avait le chic pour trouver des exercices minimalistes et le don de vous expliquer les sujets les plus ardus de telle façon qu’après coup, mais après-coup seulement, ils vous paraissaient évidents.
  • François Colmez et le groupe Mathématiques, Arts plastiques, Géographie Thérèse Antoine et Bernadette Denis : le rapport à l’espace de chacune des trois disciplines et les situations d’apprentissage spatial. Nous avons toujours remarqué la simplicité de ses explications, le temps de son écoute, la prise en compte de nos remarques.
  • Entretien avec François Colmez (12 mai 98) Sophie Gobert : À propos du volume ; Manipulation, Représentation ; Articulation perspective centrale, perspective cavalière ; Parallélisme ; Perpendicularité ; Droites et plans dans l’espace ; Une idée à retenir. Il y a des propriétés qui sont extrêmement simples quand on a l’objet dans la main, qu’on le regarde, et tellement évidentes qu’on ne va même pas en parler, elles restent implicites ; or lorsqu’on est amené à transférer ces éléments sur une représentation dans le plan, on est obligé de les prendre en compte explicitement. La représentation des propriétés évidentes n’est pas évidente.
  • En conclusion de la journée du 14 novembre 2012 Michèle Artigue  : histoire et préhistoire de l’IREM, l’aventure de l’école de l’Almont II à Melin, où nous ont marqués sa conviction, sa ténacité, le soin méticuleux à régler les moindres variables des situations, dans la préparation du matériel que nous utilisions, la précision et la rigueur qu’il imposait à nos analyses et à nos écrits. La section math-physique à Paris 7, la reconversion des professeurs de lycées professionnels, le directeur de thèse. Il était unanimement apprécié et nous garderons le souvenir de son sourire et de ses yeux qui pétillaient.

La liste des publications comporte une trentaine de titres : participation à des brochures de l’APMEP, la plupart à l’intention de l’école élémentaire, à des publications Inter- IREM qui font, avec des articles dans Repères-IREM, l’objet d’un résumé dans Publimath.

La dernière page reproduit une affiche de François sur l’IREM de Paris 7.

On le voit cet ouvrage dresse par petites touches un portrait attachant d’un militant qui aura consacré une cinquantaine d’années à étudier avec des enseignants et des chercheurs l’acquisition par des enfants de concepts mathématiques, et en particulier ceux de la géométrie de l’espace.

Je recommande sa lecture à la fois aux militants du vingtième siècle qui évoqueront leurs souvenirs et aux jeunes curieux de l’histoire récente et mouvementée de notre enseignement.

Grâce à cette brochure, qui rejoindra sur les rayons d’une bibliothèque celles consacrées à André Revuz par l’IREM, à Gilbert Walusinski et Henri Bareil par l’APMEP, la flamme allumée par François Colmez ne s’éteindra pas.

 Accueil   Plan du site   Haut de la page   Page précédente