Accueil » Publications » Le Bulletin Vert » Articles divers » In memoriam.
  APMEP   In memoriam.

Xavier Aubert

- 21 février 2010 -

En complément à un bref faire-part paru dans le BGV de février, voici des extraits, auxquels l’APMEP s’associe pleinement, d’un hommage à Xavier Aubert, rédigé pour divers médias par Jacques Dablanc et Pierre Legrand.

Xavier Aubert, né à Paris le 5 avril 1922, décédé à Angers le 28 janvier 2007. Promotion de 1943.

Xavier Aubert est admis à l’École normale supérieure en 1943, mais n’y entre pas tout de suite : c’est la guerre, il a 21 ans et se voit requis pour le STO, qu’il effectue dans une usine de la région parisienne.

Agrégé de mathématiques en 1947, il enseigne au Prytanée militaire de La Flèche, puis au lycée Clémenceau de Nantes et à nouveau au Prytanée comme professeur de mathématiques spéciales. Ses anciens élèves affirment qu’il a fait entrer à l’École polytechnique l’équivalent d’une promotion entière de cet établissement.

En 1976, il entame sa seconde carrière. Il est pendant trois ans inspecteur pédagogique régional dans l’académie de Rennes, avant d’être nommé à l’Inspection générale de l’Éducation nationale. Il y montre d’exceptionnelles qualités d’ouverture et de courtoisie tant avec les enseignants des lycées et collèges qu’avec ses collègues de l’Inspection et le personnel du Ministère.

Il devient en 1983 doyen du groupe de mathématiques à l’Inspection générale. Dans ce poste délicat, il fait preuve d’une rectitude et d’un respect d’autrui qui lui concilient les interlocuteurs les plus méfiants. Il participe activement aux commissions chargées d’élaborer les programmes de sa discipline. Un de ses plus beaux succès a été sans doute de renouer des relations confiantes avec l’APMEP, relations qui depuis 1968 et la réforme des « mathématiques modernes » étaient devenues fort difficiles.

Il quitte en 1985 les fonctions de doyen, accompagné de regrets unanimes, pour prendre sa retraite à Versailles.

Sa retraite est loin d’être inactive. Pendant six ans, il assure la direction des études d’Auxilia, association qui organise un enseignement par correspondance gratuit pour les malades et les prisonniers, au sein de laquelle il œuvre comme professeur bénévole depuis 1977.

Il retrouve La Flèche en 1991. Toujours animé par son sens du devoir et sa volonté de servir, il s’occupe de soutien scolaire et pilote un « atelier mémoire ».

À tous ceux qui l’ont connu dans le cadre de son travail, il laisse le souvenir d’un professionnel hautement compétent, d’une rigoureuse probité, qui vivait pour servir.

Et ceux qui l’ont connu de plus près gardent la mémoire d’un homme bon, simple et chaleureux.

Jacques DABLANC & Pierre LEGRAND

P.S. J’ai eu l’occasion de travailler avec Xavier Aubert au sein du sous-groupe « Collèges » de la C.O.P.R.E.M. (Commission Permanente (!) de Réflexion sur l’Enseignement des Mathématiques) qui, de 1982 à 1986, a préparé de nouveaux programmes. Je souscris de tout cœur aux éloges ci-dessus exprimés en confirmant que Xavier Aubert était d’abord écoute et modestie et que, fidèle militant de l’APMEP, il nous a érigés en interlocuteur privilégié, ce qu’a poursuivi avec bonheur son sucesseur Pierre Legrand.

Henri BAREIL

 Accueil   Plan du site   Haut de la page   Page précédente