Accueil » Publications » Le Bulletin Vert » Les dossiers » L’option sciences : un atout pour le (...)
  APMEP   L’option sciences : un atout pour le dialogue entre disciplines.

Article du bulletin 468

Adhérer ou faire un don

Équipe « Enseignement Scientifique » de l’IREM de Montpellier [1]

Résumé de l’article

L’IREM de Montpellier émet l’hypothèse que le cloisonnement entre les disciplines scientifiques et l’absence de réel enjeu interdisciplinaire peuvent expliquer en partie la désaffection des élèves pour les filières scientifiques, à laquelle pourrait remédier l’Option Sciences en seconde générale. En 2004-2005 elle était organisée en 6 cycles : démarche scientifique, infiniment petit, infiniment grand, évolution d’un phénomène dans le temps, "négligeable ou pas ?". Et à la fin de l’année, une promenade scientifique dans la ville de Bagnols sur Cèze, siège de l’expérimentation. Un objectif principal est le repérage des pratiques scientifiques communes à l’ensemble des disciplines. Un exemple est détaillé ici, appliqué à la question "négligeable ou pas ?" -commune aux disciplines-, à travers plusieurs thèmes. L’élève pourra ainsi percevoir l’unité de la démarche scientifique, au-delà des différences de traitement et d’utilisation des outils.

Introduction

Le texte ci-dessous est en réalité formé de très larges extraits d’un article paru dans le numéro 65 (octobre 2006) de REPÈRES-IREM, avec l’aimable autorisation de la revue ainsi que celle des auteurs. Il complète celui de l’équipe de Bagnols sur Cèze publié dans ce même numéro et propose l’étude d’un autre thème associant les trois disciplines scientifiques

Plan de l’article

  • I. L’équipe Enseignement Scientifique de l’IREM de Montpellier et le travail de l’année 2004-2005
  • II. La démarche scientifique
  • III. De la méthodologie : expérience et théorie
  • IV. Un exemple
    • 1. Partie mathématique
    • 2. Partie physique
    • 3. Partie SVT
  • V. Conclusion
  • VI. Bibliographie

Télécharger l’article en pdf dans son intégralité

(Article mis en ligne par Armelle BOURGAIN)

[1] ) Luc Andral, Abdallah Sabir et Fabienne Soulier (lycée Gérard Philipe, Bagnols sur Cèze), Maryse Noguès (lycée Joffre, Montpellier), Christophe Chaubet, François Henn, Frédéric Geniet, Férial Terki, David Théret (université Montpellier II).


 Accueil   Plan du site   Haut de la page   Page précédente