Accueil » Publications » Le Bulletin Vert » Matériaux pour une documentation » LES OLYMPIADES ACADÉMIQUES DE (...)
  APMEP   LES OLYMPIADES ACADÉMIQUES DE MATHÉMATIQUES 2001. Leurs 31 sujets analysés, corrigés et commentés

Article du bulletin 436

Adhérer ou faire un don

Brochure APMEP n°135

Henri Bareil

Brochure APMEP n°135 Coédition APMEP-ACL, Kangourou.
Niveau : Premières, en « problèmes ouverts ».

96 pages. Grille synthétique de correspondance entre les sujets et dix domaines des mathématiques. Très jolie présentation matérielle, avec de clairs dessins, due à Jean BARBIER.

ISBN : 2-912846-18-8.

Prix public : 10€ . Prix adhérent : 7€ (+ port : Cf.page 5 de la plaquette jointe au Bulletin n°435, et disponible sur simple demande).

Nées en 2001 sur proposition de l’Inspection Générale de mathématiques, ces « Olympiades académiques » relèvent de l’Institution Scolaire à travers :
– une équipe nationale présidée par M. l’Inspecteur Général D. ROUX,
– une implication de l’administration de l’Éducation Nationale : Direction des Enseignements Scolaires,
– des « cellules académiques » sous l’égide des I.P.R. de mathématiques.

La lettre officielle du 9/11/2000, adressée aux Recteurs cadrait ces Olympiades « créées en direction des lycéens des classes de premières scientifiques et technologiques dans le but de favoriser l’émergence d’une nouvelle culture scientifique et technologique ». Elle précisait : « La démarche préconisée doit conduire à développer chez les élèves l’initiative et le goût de la recherche… ».

L’épreuve 2001, de quatre heures, comportait trois sujets « nationaux » et un sujet « académique ». De là les 31 sujets annoncés.

L’APMEP a vivement regretté la trop grande difficulté de certains, notamment du dernier exercice national, qui, dans son ensemble, a rendu l’épreuve peu accessible et généralement décourageante.
Deux textes de la brochure expriment nos sentiments ainsi que des propositions (concernant, par exemple, les clubs de maths) et des souhaits pour l’avenir.
En Introduction, le « Rapport » de D. Roux prend d’ailleurs acte de la nécessité d’un niveau d’épreuves moins élevé…

Celui de 2001 est, bien entendu, modulable pour des transpositions en classe, ou en club de maths, ou pour du travail personnel des élèves. Mais, comme je l’indique dans la brochure, « alors que, dans la plupart des problèmes d’un manuel ou d’un examen, il serait sain de supprimer des marches d’escalier ou des chiens d’aveugle, ici, il s’agira souvent, au contraire, d’en proposer, si possible en réflexion interactive avec les élèves, en insistant sur les idées-clés et les méthodes en jeu ».

Dès lors les 31 sujets offrent des opportunités considérables en raison :
– de leur variété, parfois de leur originalité, toujours de leur intérêt, souvent plus que remarquable,
– de la fréquente pluralité des méthodes de résolution proposées (ainsi, pour les sujets nationaux : trois pour la première question, quatre pour le second, deux pour le dernier),
– des commentaires, dûs à des correspondants académiques « officiels » ou non (ainsi, pour les sujets nationaux : deux pour le premier, deux pour le second, quatre pour le dernier).

Dix-huit pages sont consacrées aux trois sujets nationaux, cinquante-quatre aux vingt- huit académiques.

L’un des quatre textes d’Introduction de la brochure situe l’exploitation souhaitée dans le cadre de la politique d’enseignement et d’évaluation préconisée par l’APMEP en vue d’une vraie formation scientifique (Cf. page 44 de la brochure).

Quelles que soient ses réserves sur le déroulement de ces Olympiades 2001, l’APMEP, maître d’œuvre de la brochure, met ainsi, avec elle, à la disposition des enseignants de mathématiques (pas seulement de Première, vu le riche éventail des exercices), un bon outil de réflexion, de travail, et, avec les modalités suggérées, d’heureuse évolution de notre enseignement.

(Article mis en ligne par Armelle BOURGAIN)
 Accueil   Plan du site   Haut de la page   Page précédente