Accueil » Publications » Le Bulletin Vert » Articles divers » La démission de Dieudonné
  APMEP   La démission de Dieudonné

- 30 avril 2015 -

Dieudonné, qui avait une voix puissante, dominait les discussions des congrès Bourbaki. Il donnait régulièrement sa démission en tonnant. Cela ne signifiait pas grand-chose et, généralement, il continuait comme avant. Une fois, cependant il rentra dans sa chambre et se coucha. Certains sujets le faisaient démissionner automatiquement. Par exemple, il voulait que les espaces vectoriels topologiques figurent avant l’intégration parce qu’on se sert d’eux dans la théorie de l’intégration. Que quelqu’un s’avisât de proposer qu’on la place avant les espaces vectoriels topologiques et Dieudonné lançait sa légendaire démission. Sonia Godement, femme du mathématicien Roger Godement, était sceptique et curieuse d’assister à une telle scène. On la convia à la séance suivante à dix heures précises, heure à laquelle nous provoquerions l’incident habituel. À moins trois, quelqu’un laissa tomber tranquillement : « Il faut absolument mettre l’intégration avant les espaces vectoriels topologiques. »Sur le champ, Dieudonné démissionna violemment, à l’instant précis où Sonia Godement faisait son entrée.

Laurent Schwartz.
Un mathématicien aux prises avec le siècle, p. 170.

(Article mis en ligne par Armelle BOURGAIN)
 Accueil   Plan du site   Haut de la page   Page précédente