accueil
Rechercher sur le site : [Aide]
Accueil » Régionales » Aix-Marseille » La vie de la régionale » La journée de la régionale du 18 avril (...)

Retour

La journée de la régionale du 18 avril 2015

 

La journée de la régionale APMEP d’Aix-Marseille aura lieu samedi 18 avril 2015

Comme chaque année, la Journée de la Régionale se déroulera sur le site Saint-Charles de l’université de Provence à Marseille, Bâtiment de chimie, troisième étage, au local de la FRUMAM. (Voir le plan sur le site de la Régionale). Elle est ouverte à tous, adhérents et non adhérents.
Programme de cette journée :
De 9h à 9h30 : Accueil autour d’un petit déjeuner au local de la régionale
De 9h30 à 10h45 : Première plage d’ateliers
De 11h à 12h15 : Seconde plage d’ateliers
De 12h30 à 14h : Déjeuner
Un buffet sera organisé dans nos locaux.
De 14h à 15h30 : Conférence suivie d’un débat
De 15h30 à 16h30 : Assemblée générale de l’association
Présentations des bilans financier et d’activité.
Échanges autour des questions d’actualité.
Si vous souhaitez participer activement à la vie de votre régionale, vous pouvez être candidat pour les prochaines élections ; contactez-nous pour plus d’informations.

Pendant cette journée des brochures seront exposées ou proposées à la vente.

LES ATELIERS

Les ateliers auront lieu dans les salles attenantes à l’amphi Charves.

Première plage d’ateliers :

Les participants pourront participer au choix à l’un des deux ateliers suivants :

1- La programmation de la simulation des feux de forêt par automate cellulaires, animé par Olivier BRÉBANT, enseignant en lycée et membre du groupe MATHICE

Cet atelier sera l’occasion d’une petite initiation à la programmation en python et de sa mise en oeuvre sur une application avec un aspect très visuel.

2- Sur l’anticipation en mathématiques au primaire, animé par Dominique TRUANT, IEN mathématiques de la circonscription de Gardanne et Mireille MORALLETO, doctorante avec Gérard Sensevy et Serge Quilio

Des séances d’anticipation pour être un parmi d’autres dans la classe de mathématiques : un dispositif au sein d’une ingénierie didactique coopérative.

Nous présentons dans cet atelier un dispositif travaillé coopérativement par des professeurs des écoles et des chercheurs en didactique des mathématiques dans le cadre d’une recherche en ingénierie didactique intitulée « Arithmétique et compréhension à l’école élémentaire » (ACE-Arithmécole). Cette recherche, à la fois fondamentale et de développement, s’intéresse à la construction des nombres au début de l’école obligatoire (élèves de 6/7/8 ans ; niveau CP-CE1). L’anticipation est un temps dans lequel certains élèves, moins avancés dans leurs apprentissages, vont devancer le temps d’enseignement-apprentissage prévu. Il s’agit d’offrir à ces élèves un moment de rencontre avec les objets mathématiques qu’ils auront à utiliser par la suite et de leur permettre de construire un premier rapport à ces objets pour augmenter leur sentiment de controlabilité au cours de la séance de classe. Nous l’illustrerons avec des exemples en CP et en CM2.

Seconde plage d’ateliers :

Les participants pourront participer au choix à l’un des deux ateliers suivants :

1- Sur le lycée professionnel (thème à préciser), animé par François MOUSSAVOU et Marielle MONTAGNE, enseignants en lycée professionnel.

Nous donnerons ultérieurement des précisions sur le contenu de cet atelier.

2- Atelier débat autour des réformes en cours au collège, animé par Brigitte DODY, enseignante en collège, membre de la commission collège de l’APMEP et du comité national.

LA CONFÉRENCE

La conférence aura lieu dans l’amphi Charves.

La croissance exponentielle : mythe, mystique, mathématique

par Benoît RITTAUD

Plaçons un grain de blé sur la première case de l’échiquier, deux sur la deuxième, quatre sur la troisième, et ainsi de suite en doublant sur chaque case jusqu’à la soixante-quatrième et dernière. Combien cela fait-il de blé ? Le calcul n’est pas très difficile, mais la quantité astronomique obtenue fascine au moins depuis les conteurs orientaux du IXè siècle. Chaque époque a construit sa représentation de la croissance exponentielle, y voyant tantôt une promesse d’abondance par la multiplication des produits de la nature ou l’accroissement d’un capital placé à intérêts, tantôt un motif de pessimisme face au risque de surpopulation ou de spoliation des richesses. Aujourd’hui, la perception de la croissance exponentielle a quelque chose d’une mystique, très en retrait par rapport à certains points de vue exprimés au Moyen-Âge et même dans l’Antiquité.

Benoît RITTAUD est enseignant-chercheur en mathématiques, maître de conférences à l’université Paris-13, au sein du laboratoire d’analyse, géométrie et applications (institut Galilée).

Il s’intéresse depuis plusieurs années à la vulgarisation des mathématiques, sous trois formes différentes : le journalisme magazine, la présentation d’exposés et la publication de livres à destination du grand public. Ceux d’entre vous qui ont participé aux Journées Nationales de l’APMEP à Marseille ont pu le rencontrer au souk des livres, voire repartir avec un de ses ouvrages dédicacé.

 Accueil   Plan du site   Haut de la page   Page précédente