Accueil » Publications » Le Bulletin Vert » Les dossiers » Le difficile chemin de l’aléatoire (...)
  APMEP   Le difficile chemin de l’aléatoire dans les programmes l’enseignement de l’algorithmique au lycée, et en particulier en classe de seconde

Article du bulletin 484

Adhérer ou faire un don

Dacunha-Castelle Didier

Résumé de l’article

La place de l’aléatoire dans les programmes est très en retard, en France, par rapport à bien des pays. L’auteur fait un historique de la lente introduction - de 1962 à nos jours - des probabilités et des statistiques à tous les niveaux, et du frein que mettent les professeurs à les enseigner réellement.
Ensuite, il énumère les arguments qui militent en faveur de cette introduction : les fausses et vraies intuitions s’entremêlent dès le plus jeune âge. Les probabilités et statistiques permettent de travailler la rigueur dans le raisonnement, la logique élémentaire, et amènent un vrai travail sur la langue. Elles peuvent donner des débouchés aux premiers cycles non-littéraires, biologie, tertiaire, économie...
Si l’aléatoire permet par exemple de mieux aborder la théorie de l’évolution, il intervient dans un grand nombre d’activités humaines, comme l’a montré la grave crise financière.
L’introduction des probabilités et statistiques en collège amènera un arbitrage difficile des horaires des diverses disciplines et des programmes même de mathématiques. Les programmes doivent perpétuellement changer pour s’adapter aux besoins de la société, et ce doit être à la suite de décisions mûries et de discussions à la recherche de consensus.

Lire l’article en ligne
Télécharger l’article en pdf dans son intégralité

(Article mis en ligne par Armelle BOURGAIN)
 Accueil   Plan du site   Haut de la page   Page précédente