Accueil » Publications » Le Bulletin Vert » Matériaux pour une documentation » Les maths au tribunal,
  APMEP   Les maths au tribunal,

Article du bulletin 518

Adhérer ou faire un don

quand les erreurs de calcul font les erreurs judiciaires

Paul Louis Hennequin

- 3 mai 2016 -

Par Leila Schneps et Coralie Colmez

Le Seuil, septembre 2015,

284 p. en 14.5x 22, prix : 20 €

ISBN : 978 2 02 110439 4

Traduction en français de l’ouvrage des mêmes auteures Math on Trial. How Numbers Get Used and Abused in the Courtroom, Basic Books 2013

Écrit par Leila Schneps, mathématicienne au CNRS et auteure de romans policiers, et par sa fille, Coralie Colmez, travaillant à la popularisation des mathématiques en Angleterre, ce livre présente dix erreurs judiciaires passionnantes basées sur une utilisation abusive de modèles probabilistes. Il y a plus de cent-cinquante ans déjà, Denis Poisson intitulait « Recherches sur la probabilité des jugements en matières criminelles et en matière civile » le volume qui a fait de lui un probabiliste.

Pour chacun des dix chapitres, nous indiquons outre son titre qui précise la nature de l’erreur, le lieu principal, la date de l’affaire et son contexte.

  • 1) Multiplier des probabilités non indépendantes (Londres, 1996-2005, attaque sur la maternité)
  • 2) Les estimations non justifiées (Los Angeles, 1965, probabilité d’une coiffure)
  • 3) quelque chose à partir de rien (Nouveau Mexique, 1964-67, absent de l’annuaire)
  • 4) Redoubler l’expérience ? (Pérouse, Italie, 2007, le test manquant)
  • 5) Le problème des anniversaires (San Francisco, 1972-2008, analyse d’un cold hit)
  • 6) Le paradoxe de Simpson (Berkeley, 1973- 78, sexisme ou comment repérer une discrimination  ?)
  • 7) Une incroyable coïncidence (La Haye, 2001-10, un bon ange ou bien une tueuse ?)
  • 8) Sous estimer ! (Boston, 1903-20, l’affaire Charles Ponzi : le rêve américain)
  • 9) Le mauvais modèle (Massachusetts, 1895- 2010, une bataille de (dernières) volontés)
  • 10) Mathématiques en folie (Paris 1894- 1906, l’affaire Dreyfus : espion ou bouc émissaire ?)

Une conclusion revient sur les différentes erreurs, et les sources de chaque affaire sont soigneusement précisées.

Le mathématicien corrigera facilement quelques petites coquilles (confusion entre un événement et sa probabilité)…

Ce livre dense et rigoureux pose des problèmes fondamentaux sur le fonctionnement de nos sociétés et sur le rôle majeur qu’on y fait jouer à leur insu aux mathématiciens.

Certains chapitres peuvent être utilisés dès le collège en instruction civique et au lycée en philosophie. On peut aussi le lire comme une suite de nouvelles policières pleines de rebondissements.

 Accueil   Plan du site   Haut de la page   Page précédente