Accueil » Publications » Le Bulletin Vert » Matériaux pour une documentation » MATHÉMATIQUES ACTIVES POUR LES (...)
  APMEP   MATHÉMATIQUES ACTIVES POUR LES TOUT-PETITS

Article du bulletin 463

Adhérer ou faire un don

Henri Bareil

par Catherine Berdonneau.

Éd. Hachette Éducation Collection : « Profession Enseignant » .

256 pages en 14 × 22,4. Excellente présentation. Chaque chapitre comporte une liste de « Livres pour enfants » et de « brochures complémentaires », voire de « Sites Internet ».
En dernière page 10 adresses.

ISBN : 2-01-17-0848-6.

L’INTRODUCTION (32 pages) est un (excellent) exposé didactique sur «  Quand et comment faire des mathématiques en section des tout-petits  ».
« Le bagage mathématique que l’enfant est capable de se constituer de deux ans et demi à cinq ans et demi est substantiel et couvre plusieurs champs : la formation de l’esprit logique, l’enrichissement du domaine numérique, la structuration de l’espace et la découverte de la géométrie, l’approche de la mesure […] ».
Or « faire des mathématiques, c’est essentiellement agir, et non discourir », partir de l’action, et y greffer une réflexion, en « une mise en place progressive [contribuant] à l’élaboration des représentations mentales, sans lesquelles aucune activité intellectuelle n’est possible ».

Les objectifs ainsi affirmés, Catherine Berdonneau s’inquiète, toujours pour la Maternelle, des moments favorables (7 pages), de la gestion du groupe classe (2 pages), des étapes de l’apprentissage mathématique (3 pages), du rôle de la manipulation (6 pages), du langage en maths (5 pages), de l’écrit en maths (6 pages), de l’évaluation (2 pages).

Catherine Berdonneau précise ensuite l’organisation de l’ouvrage en quatre parties (les « champs » annoncés plus haut).

« Chacune de ces parties est subdivisée en chapitres, tous structurés de la même manière :
– points de repère mathématiques ;
– points de repère pédagogiques et didactiques ;
– modalités (parmi neuf) d’exploitation pédagogique ;
– évaluation [référentiel et pratique] ;
– lectures complémentaires [formation des maîtres ] ».

À titre d’exemple, la SECONDE PARTIE comporte QUATRE CHAPITRES : La connaissance générale de l’espace – La géométrie de l’espace – De l’espace au plan – La géométrie plane. (J’apprécie la progres- sion…).

Voyons de plus près le chapitre 3 : De l’es- pace au plan :
– Ses « points de repère mathématiques » (4 pages) comportent des « aspects histori- ques », des études et dessins « de différents types de représentations planes de figures tridimensionnelles ».
– Ses « points de repère pédagogiques et didactiques (1 page et demie) font réfléchir « à la perception de la profondeur et de la distance », à des illusions d’optique, aux « variables didactiques en jeu ».
– Ses « modalités d’exploitation pédagogique » (plus de 6 pages) portent sur 12 « activités » détaillées (…, ombres chinoises, …, encastrements […], …, deux jeux).
– Sont ensuite conseillés trois « livres pour enfants », des possibilités de « traces écrites », d’évaluation et onze « Lectures complémentaires ».

Catherine Berdonneau a déjà écrit, en 1994, un « Enseigner les mathématiques à l’école maternelle » que j’avais apprécié. Celui-ci mérite plus encore d’éloges. En 11 ans, que d’innovations expérimentées, que d’activités menées avec à la fois sagesse et enthousiasme ! Oserai-je dire que ce livre est même à méditer jusqu’au Collège ? Et qu’il est exemplaire d’un enseignement vivant et sûr à la fois, accessible et épanouissant pour tous les enfants.

(Article mis en ligne par Armelle BOURGAIN)
 Accueil   Plan du site   Haut de la page   Page précédente