Accueil » Publications » Le Bulletin Vert » Les dossiers » Présentation
  APMEP   Présentation

Article du bulletin 464

Adhérer ou faire un don

Paul Louis Hennequin

- 16 mars 2016 -

Nous savons tous que la statistique comporte deux branches : la statistique descriptive ou analyse des données à laquelle initie l’enseignement des mathématiques depuis le collège jusqu’en seconde et la statistique inférentielle ou inductive qui apparaît dans certaines sections de techniciens supérieurs et dans les études universitaires en biologie, médecine et sciences humaines. Ce dossier développe deux aspects particuliers empruntés à l’une et l’autre branche et qui font toujours l’un et l’autre l’objet de débats et de controverses.

Dans le premier article, Valérie Henry compare les différentes définitions du premier quantile d’une série statistique ; le concept de médiane donne déjà lieu à plusieurs définitions et il en est de même pour tout quantile. Il y a déjà fort longtemps, la commission du dictionnaire de l’APMEP demandait que l’on unifie le vocabulaire pour ne pas désorienter les élèves passant d’un enseignant ou d’un manuel à un autre.

Dans le second, Jean-Louis Piednoir, qui a beaucoup contribué à développer la formation en statistique en particulier dans les STS présente la statistique bayésienne qui décrit comment des observations successives d’une situation aléatoire permettent de passer d’un modèle a priori, assez hypothétique, à un modèle a posteriori beaucoup plus réaliste. Après avoir détaillé les calculs dans le cas de lois bêta, il présente un exemple et renvoie à la littérature pour son étude exhaustive.

En publiant ces deux textes, notre Bulletin montre qu’il ne néglige pas cette branche très vivante bien qu’ancienne des mathématiques appliquées.

(Article mis en ligne par Armelle BOURGAIN)
 Accueil   Plan du site   Haut de la page   Page précédente