Accueil » Publications » Le Bulletin Vert » Articles divers » Un train peut en cacher un autre
  APMEP   Un train peut en cacher un autre

Article du bulletin 479

Pierre Arnoux

Résumé de l’article

Pour étudier la politique du gouvernement en ce qui concerne l’enseignement supérieur, l’auteur analyse l’évolution du nombre d’inscriptions dans les universités scientifiques et du nombre de postes offerts au CAPES. Après une augmentation régulière dans les années 1980, les effectifs en université ne cessent de décroître à partir de 1995, ce qui ne suit pas la courbe démographique. Par contre pas de chute d’effectifs des classes préparatoires. Le nombre de candidats au CAPES suit l’évolution du nombre de postes offerts, avec un décalage de 4 ans (durée des études). L’allongement de la durée des études risque de défavoriser les étudiants les moins fortunés. Le programme du gouvernement est cohérent. La fluctuation des postes d’enseignants dans les collèges et lycées n’est pas en rapport avec la fluctuation des effectifs des élèves. L’auteur est pessimiste pour l’avenir.

Plan de l’article

  • Introduction
  • Inscriptions en universités scientifiques et postes offerts au CAPES
  • Les risques d’un allongement des études
  • Un programme de gouvernement cohérent
  • À moyen terme
  • Que faire ?

- Lire l’article en ligne
- Télécharger l’article en pdf dans son intégralité

(Article mis en ligne par Armelle BOURGAIN)
 Accueil   Plan du site   Haut de la page   Page précédente