Accueil » Publications » Le Bulletin Vert » Vers le centenaire » Une nouvelle brochure APMEP 100 ans (...)
  APMEP   Une nouvelle brochure APMEP 100 ans d’APMEP,

Article du bulletin 494

Paul Louis Hennequin

Une nouvelle brochure APMEP 100 ans d’APMEP,
par Éric Barabazo et Pascale Pombourcq

Brochure APMEP n°192, septembre 2010.
352 p. en 17 $\times$ 24,
ISBN : 978-2-912846-67-9.
Prix : adhérents : 12 € ; non adhérents : 15 €.

Le centenaire de notre association en octobre 2010 a été l’occasion de nombreuses manifestations et publications : le 6 février 2010 à Paris, la soutenance de la thèse d’Éric Barbazo, L’Association des professeurs de l’enseignement public : un acteur politique, scientifique, pédagogique de l’enseignement secondaire mathématique du 20e siècle en France ; le Colloque du Centenaire, le 22 octobre, veille des journées nationales parisiennes ; le numéro 490 du Bulletin qui rassemble de nombreux témoignages de militants anciens, mais toujours jeunes. Toutes ces activités ont été préparées et annoncées dans le Bulletin, tout au long des dernières années et certains articles paraîtront encore cette année.

La présente brochure décrit, à l’intention de tous les adhérents de l’Association, mais aussi de tous les collègues, mathématiciens ou non, les mutations qualitatives et quantitatives qui ont mobilisé notre communauté, quand elles ont été imposées par un ministre pressé de donner son nom à une réforme. Notre association au contraire s’est depuis sa création organisée pour poursuivre des tâches à long terme de rédaction de chartes, de textes d’orientation et de près de 500 numéros du Bulletin, de plusieurs centaines de brochures, reposant sur le militantisme de nombreux adhérents et prenant en compte l’expression démocratique de tous.

Plutôt que de respecter l’ordre historique, les deux auteurs ont préféré suivre comment ont évolué durant le siècle, les différentes structures responsables de la formation mathématique tant des enseignants que des élèves ; et les responsabilités qu’a su prendre l’APMEP pour proposer des réformes et s’opposer aux changements trop brutaux ou décrétés sans attribution de moyens de formation.

Les trois premiers chapitres concernent la période 1910-1939 :

1. La création de l’APMESP (le cadre, rassemblant majoritairement les professeurs masculins des lycées de garçons. essentiellement parisien, mais il y a des sections locales en province).

2) L’APMESP et la réforme de 1902 (la plus importante depuis la création du lycée).

3) La réforme de 1925 et le dogme de l’égalité scientifique (Le ministre Louis Bérard et la nécessité d’une réforme, la ruine de la culture générale scientifique, l’après 1925, le surmenage scolaire).

Les six suivants, la période 1945-2010 :

4) Ruptures et continuités : la période des mathématiques modernes (1944-1955, reconstruction, prémices d’une évolution, classiques et modernes, axiomatique et redécouverte, G. Choquet, le courant axiomatique, les deux chartes de Chambéry et Caen).

5) L’unification des définitions et des notations mathématiques (une commission spéciale dès 1913, la commission du Dictionnaire, le groupe MOTS).

6) L’émergence et l’évolution du concept de collège (en 1910 ; collèges modernes, CEG, CET ; réforme Haby ; fronde contre les manuels ; hétérogénéité ; socle commun).

7) Le lycée en évolution (féminin et masculin ; de la seconde filiarisée à la seconde indifférenciée ; les programmes de 1981 ; les nouvelles sections L, ES, S ; spécialités ; TPE).

8) Le baccalauréat (sujets ; question de cours, …).

9) Les IREM, trophée du siècle (La formation, clé de toute réforme ; la grande commission (1964) ; la commission Recherche et réforme ; création des IREM ; des moyens en déclin).

10) Les grandes figures de l’APMEP (Blutel, Grévy, Bioche, Commissaire, Detchebanne, Walusinski, Revuz, Glaymann, Bareil, Zehren).

L’ouvrage se termine par une bibliographie d’une soixantaine de titres ponctuant le siècle, un index de noms propres et la liste des présidents nationaux.

Comme on le voit, le volume est riche et servira à la fois à l’information de tous ceux qui ne vivent l’enseignement des mathématiques que depuis une vingtaine d’années mais aussi à tous les anciens qui le garderont sous la main pour préciser un souvenir ou rafraichir leur mémoire.

J’exprimerai toutefois une réserve : les auteurs n’ont pas consacré un chapitre au premier degré, alors que notre association souhaite, au moins depuis 1971 regrouper des adhérents de la Maternelle à l’Université, que deux présidentes étaient professeures d’Écoles Normales, et que l’APMEP a participé activement aux travaux de la COPIRÉLEM et aux colloques qui réunissent chaque année les professeurs de mathématiques des IUFM.

(Article mis en ligne par Armelle BOURGAIN)
 Accueil   Plan du site   Haut de la page   Page précédente