Adhérer ou faire un don

Arpenter l’univers,

ou Comment observer, photographier et filmer le ciel en direct

- 25 janvier 2010 -

Daniel TOUSSAINT

Arpenter l’univers ou Comment observer, photographier et filmer le ciel en direct,
par Gilles Dodray.

Éditions Vuibert, Mai 2004.

262 pages en 17 × 24.

ISBN 2 7117 5332 8.

Gilles Dodray, qui a monté un club d’astronomie au Lycée de Chelles (77) en partenariat avec l’observatoire de Meudon indique dans l’introduction que son club, qui disposait à ses débuts d’une lunette, d’un appareil photo, d’une webcam, d’une montre et de la culture scientifique de l’enseignement secondaire, avait pour but naïf d’arpenter l’Univers.

En fait depuis, au cours de stages divers, ses élèves ont eu accès à des instruments bien plus performants.

Ce livre, qui fait appel à l’observation, à la mesure et à la déduction, s’adresse aux enseignants et aux astronomes amateurs en leur proposant de nombreux exemples d’activités.

Les cinq premiers chapitres (La Terre — La Lune — Le Soleil — Les planètes — Les étoiles et le ciel lointain) détaillent des exemples de travaux pratiques réalisés par le club de Chelles sur les mesures de distances.

Dans le système solaire ce sont surtout des mesures d’angles mais, comme ces angles ne sont pas toujours facilement accessibles, il faut ruser pour les obtenir et c’est ce qui fait tout le charme des travaux pratiques.

Les résultats obtenus sont surprenants de précision quand on les compare à ceux des astronomes professionnels.

L’auteur prépare aussi l’avenir en détaillant le protocole expérimental qui permettra de mesurer la distance Terre-Soleil lors du passage de Vénus devant le Soleil (la sortie du livre a eu lieu un mois avant le passage de Vénus de juin 2004).

Pour ce qui concerne l’arpentage du ciel lointain, l’auteur rappelle d’abord que la première mesure de distance d’étoile réalisée par Bessel en 1838 était basée sur la parallaxe annuelle de l’étoile. Maintenant, le satellite Hipparcos lancé en 1989 a mesuré directement les parallaxes de 120 000 étoiles. Cela a permis aux astronomes professionnels de réactualiser les relations entre les distances et les mesures photométriques de nombreux catalogues.

Alors quelles sont les activités possibles dans ce domaine en astronomie amateur ?
- Soit essayer de refaire une mesure directe de parallaxe d’étoile. La seule qui semble à la portée des amateurs de l’hémisphère nord terrestre est la vérification de la parallaxe de l’étoile Véga. L’auteur y pense, mais il n’avait pas encore lancé en 2004 d’équipe sur ce sujet.
- Soit appliquer les lois physiques de la photométrie et de la spectroscopie pour comparer des distances d’étoiles entre elles ou avec le Soleil.

L’auteur détaille plusieurs exemples de mesures et il en déduit que la méthode spectroscopique dite du B - V permet d’arpenter le ciel lointain autant en CCD qu’en webcam. Il en déduit aussi que cette méthode permet aux astronomes débutants de faire de bons calculs de distances d’étoiles.

En fait, son optimisme lui permet d’oser lancer ses élèves dans des aventures plus compliquées qu’il ne l’écrit, et c’est justement l’intérêt de ce livre : il donne aux astronomes amateurs l’envie d’essayer aussi de faire de telles mesures.