Adhérer ou faire un don

Brins d’astronomie.

- 10 novembre 2009 -

par E. Galion.
Éditions Aléas, 2009.
62 pages en 18 × 26.
ISBN : 2-84301-253-2.

Cette brochure est divisée en 24 courts chapitres, concernant essentiellement la Terre et le système solaire. Leurs formes et contenus sont très divers : survol historique, construction de maquettes, tableaux de grandeurs et distances, glossaire des termes de l’astronomie, compléments de géométrie (l’ellipse) ; mais la plupart, après un résumé des connaissances et méthodes, proposent une série d’exercices de forme et niveau variés : simples multiplications et divisions, voire soustractions, abordables dès l’école élémentaire (calcul de durées de jours, de vitesses moyennes) ; applications du théorème de Thalès ou de la trigonométrie élémentaire (exemple : calculer la différence de distance entre les bases et les sommets des piliers verticaux d’un pont suspendu) ; questions qualitatives de compréhension (« si la Lune vue de la Terre est un croissant, la Terre, vue de la Lune, est-elle aussi un croissant ? ») ; calculs de niveau post-bac (rayon de courbure)  ; exercices de rédaction … La majorité de ces exercices est utilisable en collège.

L’équipe Galion s’est fait connaître dans les années 70 en proposant de remplacer le manuel par ses Fiches, à lire et compléter par l’élève ; elle a fait beaucoup pour la promotion des méthodes actives. Elle continue à produire de nombreuses brochures (Galion-Thèmes). Sa cheville ouvrière Ginette Mison vient de décéder, juste après nous avoir transmis cette dernière livraison, où l’on retrouve l’idée qu’un savoir découvert est mieux assimilé qu’un savoir appris : alors que moult ouvrages ou revues de vulgarisation regorgent de données numériques, ici on donne au lecteur la méthode pour les calculer lui-même.
D’où l’acquisition simultanée de connaissances en astronomie et de savoirs-faire en mathématiques, ces derniers étant mis en situation et acquérant du sens.
Néanmoins cet opuscule n’est pas exempt de défauts : défauts de réalisation d’abord : qualité des reproductions d’illustrations médiocre, lettres grecques disparues dans le texte, retours à la ligne incongrus, quelques coquilles, parfois gênantes (vitesse du son, page 56 : lire 300 m.s−1 au lieu de m.h−1) ; défauts de conception également, selon les critères de l’APMEP : exercices presque tous « fermés », qui n’appellent pas la prise d’initiative ; des répétitions (lois de Kepler, tracé de l’ellipse par la ficelle tendue), sans doute dues à un manque de coordination entre les membres de l’équipe ; mais surtout on relève quelques manques de rigueur (« les planètes tournent dans le sens inverse des aiguilles d’une montre » : ça dépend de la position de l’observateur ! ) et même d’authentiques erreurs : « [l’année] est répartie en quatre périodes que l’on appelle les saisons selon la position de la Terre par rapport au Soleil. L’hiver débute lorsque la Terre est […] la plus proche du soleil » : c’est faux ! Chacun sait que les saisons sont liées à l’inclinaison de l’axe terrestre sur l’écliptique (ce qui est d’ailleurs expliqué dans un autre chapitre), et que le périhélie a lieu vers la mi-janvier, et non le jour du solstice !

Nonobstant ces légères « bavures », Brins d’astronomie est un ouvrage utile, et nous encourageons l’équipe Galion à poursuivre ses productions.

Marc ROUX