Compte rendu du Comité des 20 et 21 novembre 2010

Compte rendu du dernier comité

Approuvé à l’unanimité des présents.

Proposition de Bernard Langer

Information donnée au Comité.
Dans le même esprit : reprise et intégration de ClassMath, d’EVAPM et les numérisations de documents.
Ces actions se situent dans une politique générale de refonte du site.

Enquête de la commission du Bulletin

Enquête qui sera en ligne sur le BV et Plot, sur le site, mais également sur le BGV éventuellement. Cela pose également la question de la continuité du BGV.

Proposition éventuelle d’un BGV numérique.

Le BGV représente un coût important en version papier. Mais le BGV papier se lit n’importe où.
Il faudra qu’un prochain comité se penche sur la question de l’évolution du site.

Site

Nécessité de renforcer l’équipe qui s’occupe du site. Appel fait aux Régionales.

Conférence des Présidents des Associations de Spécialistes.

Retour de l’APMEP à cette conférence dans l’objectif d’une recherche d’orientations communes sans engagement.

Journées Nationales

Demande d’organisation des journées nationales de 2015 par la Régionale de Picardie.

IREM de Picardie

Il est fermé depuis 1999 par manque de personnel pour en assurer le fonctionnement. Il faudrait voir ce qu’il est possible de faire du côté de l’ADIREM. L’APMEP exprime son soutien à la remise en route de l’IREM de Picardie.

Formation des enseignants

Etude de la lettre dont le principe a été proposée par la commission sur la formation aux journées nationales.
Modification de cette lettre approuvée par le Comité.
Texte sur la formation initiale discuté, à modifier et proposer à nouveau au Comité de juin.

Texte sur l’INFC

Texte sur l’Institut National de formation continue, modifié par le Comité.
Texte voté à l’unanimité par le Comité.
Il sera à diffuser auprès de diverses associations de spécialistes, et plus largement d’autres associations de personnels de l’Education Nationale. Il peut être également diffusé auprès d’autres acteurs comme les chambres de commerce.

Participation de l’APMEP à la Commission Suivi des programmes

Le Comité propose que compte tenu de sa compétence et de son expérience sur les évaluations de programme, l’APMEP participe es qualité à la commission Suivi des Programmes sous les conditions suivantes :
- Une commission permanente.
- Décharge de service suffisante pour les enseignants participants.
L’APMEP demande aussi que cette commission soit élargie à l’ensemble des niveaux d’enseignement.

Compte rendu sur le lycée.

Enquête sur la seconde : 194 réponses pour le moment. Vue la richesse des commentaires, l’enquête sera poursuivie avec un bilan en janvier. Une équipe est constituée pour commencer le dépouillement (courant décembre).
Quelle position doit avoir l’APMEP vis-à-vis des programmes des lycées ? Doit-on avoir une vision utilitaire des contenus et donc concevoir des programmes qui s’adaptent au mieux à l’enseignement supérieur en sachant que l’on ne pourra pas tout faire ou préparer des élèves adaptables, ce qui donnerait moins d’importance aux contenus ?
Un des problèmes de l’association, c’est que le fonctionnement de la commission lycée est trop rare et donc ne permet pas d’avancer sur cette nécessaire réflexion. Face à cette situation, une réunion de la commission lycée est prévue le samedi 15 janvier à la Halle aux Farines. Il est demandé à chaque Régionale d’envoyer un représentant dans la mesure du possible.
On peut imaginer une responsabilité collégiale pour une future commission lycée.
On doit se renseigner auprès du groupe d’experts sur la question des séries littéraires. Quel contenu de l’option math en TL ?

Compte rendu sur le collège

Les professeurs vivent mal l’arrivée du la nécessité d’évaluation du socle commun : deux évaluations de forme et d’esprit différents. L’évaluation par compétence induit un changement de pratique dans le cours. La multiplication du nombre d’évaluations est ingérable. Difficultés rencontrées également avec des incohérences nombreuses dans les discours institu-tionnels. Différences dans les consignes suivant les inspections pédagogiques.
La question du socle pose celle de la notation et peut-être à terme la question de l’évaluation par note.
Le socle peut aussi amener à reposer la question du service des enseignants.
Dans la situation actuelle, l’Etat ne se donne pas les moyens de sa politique. Est-ce que cela remet en question l’utilité de la démarche induite par le socle commun ?
Dans le texte proposé par la commission collège, la partie « condition de mise en œuvre du socle » devrait être reprise et complétée. Il faut insister sur la notion de cohérence à tous les niveaux (locale, nationale…).