Compte rendu du comité de juin 2009

Samedi 27 juin
1. Compte rendu du comité de mars 2. Résultats des élections 3. Le secrétariat 4. Cotisations 5. Ristournes aux Régionales 6. La plaquette Visages, formation des maîtres 7. La plaquette Visages, la réforme du lycée

Dimanche 28 juin
1. Le lycée professionnel 2. Le collège 3. Les journées nationales 4. Election du nouveau bureau 5. La plaquette Visages, suite et fin 6. La réforme du lycée

Samedi 27 juin

1. Compte rendu du comité de mars
Il est adopté à l’unanimité.

2. Résultats des élections
Tous les candidats sont élus. C’est à partir de 1978 que l’on commence à voir des candidats en nombre égal au nombre de postes ; ce n’est pas une nouveauté. Il y avait souvent moins de candidats que de places ces dernières années.
Il y a des adhérents qui ne reçoivent pas le BGV. Puisque le matériel de vote est envoyé avec le BGV, reçoivent-ils bien le matériel de vote ? A quelques erreurs près normalement oui.

3. Le secrétariat
Odette a refusé l’avenant au contrat. Lors de l’entretien de licenciement, elle s’est fait assister : elle a pointé les problèmes relationnels avec Monique et a dit qu’elle tenait au travail de comptabilité et refusait un simple travail de secrétariat. La date de présentation du courrier est le 17 juin, c’est cette date qui ouvre les délais pour les deux mois de préavis de licenciement, mais il faudra rajouter les congés du mois d’août en particulier.
Nous avons déposé l’annonce d’emploi au Pôle emploi et dés le lendemain, nous avions 20 candidatures. Nous en avons sélectionnés cinq. L’une n’a pas répondu, une autre a été embauchée ailleurs, nous en avons finalement reçues 3. Nous les avons classées, la première a accepté un autre poste ; la deuxième a accepté immédiatement le nôtre. C’est une jeune fille de 28 ans, qui a fait un BTS d’assistante de direction, après un bac pro. Donc la question semble réglée.

4. Cotisations
Premières adhésions : maintien des tarifs 2009 (nous fonctionnons par année civile). Nous proposons de maintenir les mêmes offres de brochures gratuites, les stocks étant suffisants.
Renouvellement d’adhésions : nous proposons de maintenir le tarif 2009 ainsi que le cadeau en brochures (ce ne sont ni des brochures récentes, ni des brochures qui se vendent bien.). Si on va vers une adhésion en ligne, il faudra simplifier tout cela.
Le comité demande d’envoyer aux nouveaux adhérents un petit courrier sympa disant « merci d’avoir adhéré » et donnant le numéro d’adhérent. Le maintien des tarifs est voté à l’unanimité.

5. Ristourne aux régionales
Le maintien du mode de calcul des ristournes aux Régionales est voté à l’unanimité.

6. La plaquette Visages, partie formation des maîtres
La plaquette Visages
Rémi Duvert a été chargé à la fois de préparer un texte pour l’entrevue avec Mark Sherringham, mais aussi de préparer le texte de la plaquette Visages. Serge Petit et André Steff ont travaillé le matin du comité à un contre-texte. Serge Petit insiste longuement sur l’importance pour les enseignants de maîtriser des langues vivantes. Le comité décide de se prononcer sur ce point : « faut-il introduire dans le texte la maîtrise d’une langue vivante ? » : 20 membres du comité se prononcent contre, 5 pour. Un deuxième vote est demandé sur l’introduction dans le texte « de connaissances dans des disciplines connexes et pour un niveau convenable en TICE ». 25 se prononcent pour et 1 contre.
Remarque : le terme TICE semble avoir disparu et être remplacé par TUIC (techniques usuelles d’information et de communication).
Le comité se prononce par vote entre les deux textes : 3 abstentions, 20 votes pour le texte préparé par Rémi Duvert, 6 votes pour le deuxième texte. On ajoutera l’aspect sciences et TICE. Rencontre avec Mark Sherringham
Céline Mazoit rend compte de l’entrevue avec Mark Sherringham : le compte-rendu a été joint à l’ordre du jour du comité. La rencontre a été décevante, c’est surtout lui qui a eu la parole. Il nous apprend quelques nouveautés : l’agrégation se passe après le master (voir décret).C’est un dossier où ils semblent très sûrs d’eux, mais personne ne sait comment va s’organiser la formation dans les faits. Le dossier est à cheval sur deux ministères qui ne s’entendaient pas bien. Les maquettes ont été écrites, puis les délais ont été reculés, et ces maquettes risquent de devenir obsolètes.
Les décrets d’application n’ont pas été signés. Le principe de mastérisation est acceptable, mais toute la communauté scientifique s’oppose à la manière de procéder.
Les stages devraient se dérouler entre Toussaint et Pâques, à peu près. Comment prévoir des stages en responsabilité dans ces conditions ?
Le nouveau bureau va renvoyer des courriers au nouveau ministre. Le texte d’appel proposé par la Coordination Nationale Formation Des Enseignants (CNFDE) et accepté moyennant quelques commentaires par la CFEM, est présenté. La signature de l’APMEP à ce texte est approuvée à l’unanimité.

7. La plaquette Visages, la réforme du lycée
Nous devons lier la discussion sur le texte écrit par la commission lycée à la réécriture de la plaquette Visages. Trois points sont à clarifier : les options de la classe de seconde, la diversification en terminale ou dans le cycle terminal, la liaison second cycle université. La classe de seconde : trois points sont à discuter seconde de détermination ou indétermination, sommes-nous pour un enseignement semestriel, sommes-nous d’accord avec les modules ?
L’année se ferait sur un groupe classe, mais les options pourraient être semestrielles. La seconde doit être une classe d’aide à l’orientation. L’APMEP a-t-elle à se prononcer sur des structures ? Historiquement elle l’a déjà fait à de multiples reprises. L’hétérogénéité en seconde est trop grande, mais elle est déjà très grande au collège, et plus particulièrement en quatrième et troisième. Il est vain de réfléchir au lycée si l’on ne réfléchit pas d’abord au collège.
Dans la plaquette Visages, peut-être faut-il se contenter de grands principes sans rentrer dans les détails de structures. Le paragraphe sur la classe de seconde pourrait peut-être être supprimé. La nuit porte conseil…

Dimanche 28 juin

1. Lycées Professionnels
Marie José Baliveira nous présente les dernières nouvelles : le programme des bacs pros en trois ans est prêt, les journées de formation ont eu lieu, la certification se fait en CCF mais dans le deuxième semestre avec évaluation des TICE devant l’enseignant, dans le style TP bac. On a des exemples d’épreuves qui circulent dans le secret, comme d’habitude. On ne sait rien sur la certification terminale. Il n’y a pas encore de passerelles entre les lycées technologiques et les lycées professionnels. On parle beaucoup de BTS spécifiques pour les bacs pro. Les professeurs de LP enseigneront en BTS. Mais tout cela reste très flou.

2. Collèges
Le socle est en stand by, pas de relance institutionnelle sur le sujet. Nous attendons les livrets de compétences. En 2009, nouveaux programmes sur tous les niveaux pour se mettre en conformité avec les programmes de primaire. Il y a peu de modifications, sauf en 6eme et 5eme. Ce sera approximatif dans les premières années, car les programmes de primaire ont été appliqués dans toutes les classes à la fois, et la première génération n’aura vu qu’une année les nouveaux programmes.
Brigitte Dody explique les nouveautés du programme de troisième : davantage de fonctions, des probabilités mais plus de vecteurs ni de translations et rotations, plus de géométrie non repérée.

3. Journées nationales
Grenoble : titre provisoire : « maths en marche ». Problème de salle pour l’ouverture et la clôture, la salle pressentie sera en travaux, donc frais supplémentaires. Les futurs organisateurs sont bloqués par les dates de vacances, le calendrier 2010 – 2011 n’est toujours pas connu, il est toujours en cours de discussion au ministère (infos récentes de la DGESCO).
Paris : nous avons fixé des dates du 23 au 26 octobre 2010. La Sorbonne sera en travaux. On pourrait avoir l’amphi de l’université de tous les savoirs, rue des Saints pères. Les ateliers se dérouleront au lycée Louis le Grand, ainsi que dans les amphis de l’ENS et de l’IHP. Nous recherchons des subventions. Nous serons certainement obligés d’augmenter les frais d’inscription : la crise est là. Il est très difficile de trouver des subventions. On a monté un partenariat avec l’INRIA. En contre partie nous mettons en place un hébergement chez les adhérents parisiens.
Colloque du centenaire : il devrait avoir lieu le vendredi 22. Le Colloque du centenaire a deux finalités : faire connaître l’histoire de l’association, et faire un « coup médiatique », pour attirer l’attention de la communauté scientifique et des médias sur le rôle de l’association. Le programme n’est pas encore tout à fait défini. En gros, le matin parlera du passé et l’après midi de l’avenir. Bertrand Monthubert a accepté de parler.
Le lieu n’est pas encore arrêté. Le colloque sera gratuit, mais il y aura une inscription en ligne. Il y aura un encart dans le BGV « spécial Journées » et une affiche spécifique. Pour l’inscription nous nous inspirons du colloque ActionSciences. Le colloque sera ouvert le plus possible à des non-adhérents. Il faudra faire de la publicité à tout va : café pédagogique, lisibilité sur le site…
Rouen : le site est prêt, le BGV spécial est paru. Pour l’instant il y a moins d’ateliers proposés qu’à La Rochelle, 60 au lieu de 90. Un effort a été fait pour les PE qui auront l’inscription gratuite. On a cherché des places dans un internat de lycée pour que l’hébergement puisse être très modique. On a aussi un certain nombre de tickets de bus gratuits, il est recommandé de s’inscrire rapidement pour en bénéficier.
Le comité de mars a voté la suppression du bulletin des journées. Le BV et PLOT peuvent faire paraître les conférences ou les ateliers les plus appréciés.
Il y aura des mises à jour régulières sur le BGV et sur le site jusqu’aux journées nationales.

4. Election du président et du nouveau bureau
Eric Barbazo présente le nouveau bureau, élu à l’unanimité. Il souligne l’importance du travail des commissions, et remercie en particulier la commission lycée pour son texte. Des documents sont une aide précieuse pour lancer la discussion. Il remercie Pascale Pombourcq pour l’accueil que le bureau lui a témoigné toute l’année et le passage de témoin. Le bureau précédent a traité plusieurs dossiers de manière efficace : la question du lycée, mais aussi, en interne : problèmes du secrétariat, contrôle fiscal, des finances assainies... Pascale Pombourcq reste chargée de mission à la trésorerie.

5. La plaquette Visages
Deux positions s’affrontent : laisser la plaquette telle qu’elle et la modifier à la marge, la restructurer complètement. A la relecture, certaines répétitions initiales volontaires (accent sur les revendications fortes de l’APMEP tels les horaires) semblent alourdir inutilement le texte.
Le lycée change, on a besoin de se positionner.
Le comité décide de garder les grandes lignes du texte, mais de supprimer les détails. Il demande d’ajouter en tête du texte de la plaquette entre autre : « Un travail prospectif est en cours sur les grands chantiers de l’éducation nationale, les adhérents peuvent y participer par l’intermédiaire du site ou en rejoignant les commissions correspondantes ».
Dans la demande d’horaire, on mentionne une heure dédoublée. Rappeler le contexte de cette réflexion et les rapports qui circulent : on aimerait un travail plus apaisé !
Le texte de la plaquette visage est voté à l’unanimité moins 3 abstentions.

6. La réforme du lycée
La commission lycée doit-elle poursuivre sa réflexion sur la structure du lycée ? Le comité se prononce favorablement à l’unanimité.
La seconde doit être une classe d’ « Aide à l’orientation », avec des enseignements optionnels y compris scientifiques.
Le comité charge la commission lycée de poursuivre le travail en particulier sur la structure de la seconde afin qu’elle devienne une véritable classe d’aide à l’orientation.