Demande d’audience au Ministre de l’Éducation Nationale

envoyée le 10 février 2022

- 10 février 2022 -

Télécharger la lettre

Les sociétés savantes et associations de mathématiques ADIREM, APMEP, ARDM, CFEM, Femmes et Mathématiques, SFdS, SIF, SMAI, SMF souhaitent vous rencontrer pour envisager des aménagements de la réforme des lycées en ce qui concerne l’enseignement des mathématiques et ses conséquences sur la formation des jeunes adultes.

Les dernières données publiées par la Depp ont confirmé les craintes que nous vous avions signalées sur les impacts de la réforme en termes de formation, d’inégalités de genre et d’inégalités socio-économiques, pour les mathématiques. Nous avons réalisé et publié depuis le 25 janvier des synthèses chiffrées de ces impacts, étayées par l’analyse de données publiques. La dernière met en évidence en terminale au lycée général :

    • - Un décrochage de la part des filles dans tous les parcours de lycée général contenant des mathématiques, avec une surreprésentation des filles dans l’option mathématiques complémentaires et une sous-représentation en option mathématiques expertes ;
    • - L’abandon des mathématiques par près de la moitié des élèves et une offre totale de formation en mathématiques en baisse de 36%.

Nos inquiétudes sont actuellement partagées par de nombreux acteurs de la société, parents, enseignants, économistes, industriels, entrepreneurs, comme en témoigne la forte présence de ce sujet dans les médias.

Remédier à cette dégradation de la formation en mathématiques est un enjeu de société majeur compte tenu

    • - Des défis numériques, technologiques, climatiques, décrits dans le 4e Programme d’Investissements d’Avenir et du rôle central des mathématiques au sein des autres sciences.
    • - De la place croissante des mathématiques dans le monde professionnel et de leurs débouchés en termes d’emplois qualifiés.
    • - De l’importance de connaissances mathématiques solides pour l’accès à toutes les études scientifiques, incluant les sciences humaines et sociales.
    • - Des besoins en mathématiques de tous pour comprendre le monde d’aujourd’hui.
    • - De la nécessité de promouvoir l’égalité hommes/femmes.

Les sociétés savantes et associations constitutives de la CFEM représentent l’ensemble des acteurs de la formation mathématique dans notre pays. Elles sont compétentes pour analyser les causes des problèmes, et peuvent être forces de propositions pour des améliorations à court terme de l’offre de formation mathématique au lycée et pour contribuer aux nécessaires réflexions de fond sur l’enseignement des mathématiques dans notre pays.

Nous demandons que cette audience fasse l’objet d’un compte-rendu public.

Anne Boyé, Présidente de l’association Femmes et Mathématique
Marie-Line Chabanol, Présidente de l’assemblée des Directeurs d’Instituts de Recherche sur l’Enseignement des mathématiques
Fabien Durand, Président de la Société Mathématique de France
Olivier Goubet, Président de la Société de Mathématiques Appliquées et Industrielles
Cécile Ouvrier-Buffet, Présidente de l’Association pour la Recherche en Didactique des Mathématiques
Anne Philippe, Présidente de la Société Française de Statistique
Sébastien Planchenault, Président de l’Association des Professeurs de Mathématiques de l’Enseignement Public

 

 

Article mis en ligne par GC