514

Des mathématiques en Auvergne ; Histoire, progrès et interactions

Nos 611-612 et 613 de la Revue d’Auvergne

2015

Alliance Universitaire d’Auvergne.

Format 16x24 – ISSN : 035 1008

Tome 1 : 484 pages, 30 € ; tome 2 : 332
pages, 20 €.

Pour la première fois en 130 ans d’existence,
la Revue d’Auvergne s’ouvre aux mathématiques.
Mais cette entrée se fait en fanfare :
56 textes (la plupart originaux, mais
quelques-uns anciens, jusqu’au XVIIIème
siècle) de 63 auteurs, en majorité chercheurs
mais aussi doctorants, enseignants du secondaire,
inspecteurs, …

Parmi eux il convient
de distinguer Thierry Lambre, directeur de
l’IREM, auteur ou coauteur de cinq des
textes, qui a coordonné l’ensemble.

Dans une luxueuse présentation sur papier
glacé, avec illustrations en couleur, ces
textes, accompagnés chacun d’une bibliographie,
sont répartis en six chapitres (les trois
premiers formant le tome 1) qui recouvrent la
quasi-totalité des composantes de la culture
mathématique :

  • Chapitre I : Portraits et itinéraires de
    mathématiciens en Auvergne
     : c’est le chapitre
    historique, où l’on rencontre Blaise
    Pascal, natif de Clermont-Ferrand, et
    Bourbaki, dont le premier congrès eut lieu à
    Besse-en-Chandesse ; mais aussi Étienne
    Pascal, père de Blaise ; Gerbert d’Aurillac,
    qui a introduit en Europe la numération de
    position ; de Vigenère, Rolle, Liouville, …
    Est relaté le rapatriement de l’Université de
    Strasbourg à Clermont-Ferrand, pendant
    l’occupation. Pierre Samuel et Jules
    Vuillemin apportent un regard philosophique
    sur les mathématiques.
  • Chapitre II : Les mathématiques aujourd’hui
    en Auvergne
     : ici sont décrites les
    structures qui animent la vie mathématique
    auvergnate : plusieurs laboratoires, école
    d’été de Saint-Flour, Annales mathématiques
    Blaise Pascal.
  • Chapitre III : une promenade mathématique
     : une douzaine de chercheurs clermontois
    présentent leurs domaines de recherche,
    en mathématiques pures ou appliquées, qui
    bien sûr se rencontrent aussi ailleurs : cryptographie,
    arithmétique, théorie des nœuds,
    triangle de Pascal, chaos, fractales, martingales,
    mouvement des planètes, turbulence,
  • Chapitre IV : La déraisonnable efficacité
    des mathématiques
     : dix exemples de
    recherches interdisciplinaires, dont la moitié
    concernent mathématiques et médecine, les
    autres présentant des applications à l’informatique,
    les sciences de la Terre, la volcanologie,
    les énergies renouvelables, l’industrie
    du pneumatique.
  • Chapitre V : Les métiers des mathématiques
     : enseignement, recherche, entreprises,
  • Chapitre VI : Les Mathématiques et l’Éducation
     : différents types d’établissements,
    formation continue, IREM, section régionale
    de l’APMEP, Maison Pour la Science, …

Ces deux volumes ne sont nullement réservés
aux Auvergnats ; ce portrait des mathématiques
en Auvergne s’extrapole facilement en
un état des lieux en France ; il enrichira
considérablement les connaissances et la
culture mathématique et historique de tout un
chacun. Certains textes du chapitre III sont
relativement ardus, mais aucun n’est inaccessible
au lecteur moyen de notre Bulletin.

L’humour n’est pas absent, par exemple dans
le texte d’Alexandre Vialatte « Bourbaki
n’existe pa
s » (1952).

La réalisation souffre malheureusement d’un
grand nombre de coquilles, fautes d’orthographe
ou de français, peu gênantes à une
exception près, qui n’entament en rien la richesse de cette somme de travail pertinent
et efficace, remarquablement bien coordonné
(complémentarité des différents textes,
absence de redondances).

L’APMEP

Brochures & Revues
Ressources

Actualités et Informations

Actualités et Informations avec nos partenaires

Base de ressources bibliographiques

Publimath, base de ressources bibliographiques

 

Les Régionales de l’APMEP

les Régionales de l'APMEP