In memoriam

Henri Bareil

Au terme de multiples épreuves, notre ami Michel BONN est décédé, début juin 2003. Nous l’avons appris trop tard pour en parler dans le dernier Bulletin. Que tous ceux qui l’ont connu, apprécié, aimé, veuillent bien nous en excuser.

Nos amis de la Régionale APMEP de Nancy-Metz ont déjà rendu un chaleureux hommage à Michel BONN – qui en était un membre actif –, notamment :
– en rappelant ses fonctions successives à l’Université de Metz (dont il avait été doyen de l’UFR Sciences de 1982 à 1989), à la tête de l’IREM de Lorraine (de 1993 à 1997), dans la fondation (et la Présidence de 1988 à 1992) de l’Association nationale Promo-Sciences ;
– en republiant un éditorial de Michel BONN du Petit Vert n°19 de septembre 1989.
Soulignant les exigences – surtout dans « l’hypothèse des 80% » – d’un bon enseignement des maths, Michel concluait : « Tout cela risque d’être coûteux, très coûteux : […] il faut savoir ce que l’on veut vraiment ».

Dès les années 1980, Michel a également été l’un des animateurs nationaux de l’APMEP :
– au Comité national,
– au Bureau national, avec la responsabilité des secteurs Supérieur et Formation des maîtres,
– à la Commission nationale Formation des maîtres,
– aux Commissions du Bulletin et des Publications.
En dépit des persistants et souvent inquiétants problèmes de santé de ces dernières années, il était toujours membre actif de ces trois Commissions, y intervenant avec doigté, sagesse et pertinence.

Fin mathématicien, homme de conviction, Michel était en même temps discret et modeste, courtois et chaleureux avec une grande capacité d’écoute, toujours amical et bienveillant.

Enseignant du Supérieur, il se passionnait avec perspicacité pour les problèmes d’enseignement dans le Secondaire ou le Primaire. À la Commission du Bulletin, ses interventions se souciaient prioritairement « du terrain ».

On pouvait toujours faire appel à lui, compter sur lui et sa rayonnante amitié. À la Commission des Publications, j’ai beaucoup travaillé avec Michel, en m’appuyant beaucoup sur lui.

Comment dire à quel point l’APMEP est émue et touchée, orpheline d’un animateur sagace et dévoué, d’un ami sûr, d’un « honnête homme » par excellence.

(Article mis en ligne par Armelle BOURGAIN)