L’Association des professeurs de mathématiques de l’enseignement public (APMEP)

interpelle des candidats à l’élection présidentielle de 2012

- 29 décembre 2011 -

Texte envoyé par l’Association des professeurs de mathématiques de l’enseignement public
aux candidats à l’élection présidentielle de 2012

Depuis 2007, de nombreuses transformations du système éducatif ont été commencées dans l’Éducation nationale : refonte des programmes et des pratiques pédagogiques au primaire et au collège, réforme du lycée, réforme de la formation continue des enseignants, réforme de la formation initiale et masterisation, diminution importante du nombre de professeurs (non remplacement d’un retraité sur deux) et emploi massif de contractuels...

De nombreuses critiques de la part de la communauté enseignante [1] ont été formulées, et n’ont pas été prises en compte institutionnellement. Les choix du gouvernement ont des conséquences néfastes : difficultés d’entrée dans le métier pour de nombreux stagiaires, diminution inquiétante de la formation continue des enseignants, baisse dangereuse du nombre d’inscrits aux concours, erreurs dans les sujets et fraudes dans certains examens, etc.

Avec ce texte, l’APMEP interpelle des candidats à l’élection présidentielle et leur propose sa vision d’un enseignement des mathématiques, mais aussi de la formation en général, au sein d’un service public et laïc d’éducation nationale.

Nous demandons aux candidats qui recevront ce texte, de se positionner sur les propositions que nous formulons. Nous attendons de leur part des réactions précises, claires et argumentées sur ces sujets de première importance.

Lire les Propositions et revendications de l’APMEP - 2011


[1] Par exemple : Conférence des Présidents des associations de spécialistes, Académie des sciences, Société mathématique de France…