L’homme de Vitruve et le carbone 60.

Liliane Falek [1]

Il n’y avait que trois inscrits, une quatrième personne s’est ajoutée à ce mini groupe et les quatre personnes présentes, que je remercie de leur participation active, m’ont fait comprendre que ce n’est pas la quantité mais la qualité qui compte.

J’ai placé des modèles dans le local et j’en ai accroché un à la porte, ce qui a attiré la quatrième personne ainsi que le regard d’un photographe amateur.

Les modèles sont constitués de modules colorés. La conception du module est due à Paul Gonze, artiste belge contemporain. Ingénieur de formation, il s’est inspiré de l’homme de Vitruve [2] que chacun reconnaîtra sur les pièces italiennes de 1€.

J’ai raconté comment et pourquoi nous nous intéressons à ces modules et modèles [3], ensuite les quatre participants se sont placés autour d’une table et se sont mis au travail : ils ont essayé de construire une boule en respectant certaines règles et ils y sont arrivés.

Ils ont vu le lien entre leur boule et le carbone 60, ce qui nous a conduit aux fullerènes et à la nanotechnologie.

Chaque participant a reçu la revue « Math Jeunes » contenant l’article sur les polyèdres de paix et également des jeux de symétrie avec un module de paix et un ou deux miroirs.

Pour avoir de plus amples informations sur les modules, je conseille une visite du site des Iles de paix .


[1] membre de laSBPM (Société Belge des Professeurs de Mathématique, ) et de l’UREM (Unité de Recherche sur l’Enseignement des Mathématiques.

[2] L’Homme de Vitruve est le nom donné au croquis Étude de proportions du corps humain selon Vitruve (Marcus Vitruvius Pollo, Architecte romain du Ier siècle avant notre ère, est l’auteur du célèbre traité « De architectura »)

[3] Voir l’article de F. Buekenhout paru en 2005 dans la revue Math-Jeunes n° 111 p. 15 à 17