L’institutionnalisation : oui mais pas si simple.

- 19 mai 2012 -

L’institutionnalisation :

Un moment spécifique, repérable dans l’activité des élèves et du professeur ?

Une suite de moments qui s’entrelacent avec les phases de résolution d’exercices et de problèmes dans l’activité des élèves comme dans celle du professeur ?

Un moment purement langagier ?

Une activité nécessaire à l’appropriation du savoir mathématique par les élèves ?

Le groupe métier de l’IREM de Besançon, s’appuyant sur les acquis de l’équipe clinique de l’activité de Y. Clot, a entrepris un travail d’analyse concernant l’institutionnalisation. Le dispositif choisi permet aux professeurs du groupe de réfléchir ensemble aux dilemmes qu’ils vivent dans les classes pour l’institutionnalisation : et ceci de façon très concrète car des élèves ont été filmés dans une séance de travail dite « d’instructions au sosie », qui, en sollicitant l’activité des élèves dans un cadre particulier, met en relief les méandres de leur acquisition du savoir.

JPEG - 64.6 ko

La présentation de ce travail collectif se fera à partir et autour de quelques moments des vidéos de ces séances originales de travail d’élèves appartenant à des classes de 6e, de 3e et de seconde.

1. L’écart entre la signification des mots du professeur et de celle des mêmes mots dits par les élèves est une réalité. Comment faire pour la réduire ?

L’annexe 1 est une transcription de la fin du premier cours sur fonctions linéaires et fonctions affines dans une classe de troisième. Dans la première partie du cours les élèves avaient travaillé sur l’allongement d’un ressort tiré par des masses variées. Ils avaient placé sur un graphique les points ayant pour abscisses les différentes valeurs de ces masses et pour ordonnées d’une part la longueur du ressort et d’autre part l’allongement de ce même ressort. Ils avaient constaté que ces points sont alignés sur deux droites parallèles et que la droite représentant l’allongement passe par l’origine du repère.

Annexe 1 : Transcription-fin-cours-3e-Besac.pdf

2. Le groupe métier est engagé dans une activité d’analyse sur leur activité d’enseignant s’appuyant sur les acquis de l’équipe de recherche de Clinique de l’activité dirigée par Yves Clot au CNAM. Les professeurs de ce groupe de l’IREM de Besançon ont présenté la démarche et ses résultats dans un atelier au colloque de la CORFEM en 2011 à Besançon.

En quelques mots, cette activité seconde consiste en une observation dialogique de sa propre activité et de celle de ses collègues. Dans ce qui se fait depuis l’an dernier dans le groupe métier de l’IREM, l’observation dialogique porte aussi sur l’activité des élèves dans un cadre spécifique qui accentue le rapport entre la pensée et le langage dans l’activité de ces derniers.

Annexes 2, 3, 4 : quelques images des vidéos de ces séances de travail.

Annexe 2

Annexe 3-1

Annexe 3-2

Annexe 4

Annexes 2bis, 3bis, 4bis : des transcriptions d’épisodes de ces séances de travail

Annexe 2bis Transcription-travail-élèves-6e

Annexe 3bis 1 Transcription-travail-élèves-3e-Besac

Annexe 3bis 2 Transcription-travail-élèves-3e-Pontarlier

Annexe 4bis Transcription-travail-élèves-2e