L’interprétation cosmique du gyroscope de Foucault

Michel Mizony [1]

Introduction

De la terre aux étoiles, des expériences de Foucault sont là, et signent un tournant : avec son pendule, c’est la terre qui tourne sur elle-même ; avec son gyroscope, plus d’effet de latitude ; avec son daguerréotype, la première photo du soleil ; avec ses miroirs tournants, une mesure très précise de la vitesse de la lumière. On lui doit aussi des améliorations considérables concernant les télescopes, etc.

Curieusement, il est très souvent dit dans la littérature, que le fait que le plan du pendule de Foucault, ou l’axe de son gyroscope, s’orientent vers les galaxies lointaines reste inexpliqué, voire incompréhensible. Dans cet atelier, nous rappellerons la signification cosmique déjà donnée par le russe Vladimir Fock il y a 50 ans. La persistance de l’incompréhension vient, me semble-t-il, de la difficulté à saisir simplement le rapport entre un domaine phénoménal de la physique et sa (ses) modélisation(s) mathématique(s). Dans notre exemple le domaine phénoménal est celui de la gravitation, et deux modélisations sont la théorie de Newton d’une part et la relativité générale d’Einstein d’autre part.

Plan de l’article

  • 1. Foucault, ses expériences, sites pour des TPE
  • 2. L’expérience du pendule de Foucault
  • 3. Que signifie cette expérience ?
  • 4. Sur la modélisation mathématique

- Télécharger l’article en pdf dans son intégralité

(Article mis en ligne par Catherine Ranson)

[1] IREM de Lyon.