La situation des professeurs stagiaires à la rentrée 2010

L’APMEP dénonce les conditions défavorables de formation imposées aux stagiaires à la rentrée 2010.

Le nombre d’heures en responsabilité est trop élevé (la quasi totalité d’un service) ; il ne permet pas de se consacrer à une formation professionnelle digne de ce nom et augure une entrée difficile dans le métier.

Cette carence institutionnelle encourage le développement des formations payantes proposées notamment par des instituts privés.

Les disparités d’organisation entre académies renforcent l’inégalité de formation.

Les conditions de remplacement vont mettre en difficulté importante les élèves (du primaire et du secondaire) qui verront plusieurs professeurs, souvent non qualifiés, au cours de l’année scolaire.

Face à cette situation déplorable, l’APMEP comprend et soutient les nombreux collègues qui refusent d’être tuteurs dans ces conditions.

Un enseignement de qualité passe par une formation de qualité !

Voté par le comité à l’unanimité le 27 juin 2010