Le discours de la présidente du comité d’organisation

Journées nationales de Bourges 2021

Monsieur le directeur académique des services de l’éducation nationale représentant la rectrice,
Monsieur l’Inspecteur général de l’éducation nationale,
Mesdames, Messieurs les inspecteurs pédagogiques régionaux,
Monsieur le Maire de Bourges et ses adjoints,
Madame la vice-présidente de la région déléguée à l’Enseignement Supérieur, à la Recherche et à l’Innovation
Madame la présidente de l’agglomération Bourges Plus
Monsieur le vice-président du conseil départemental du Cher,
 

Chers collègues, chers amis

Je suis Hélène Gagneux, vice-présidente de la Régionale Centre-Val de Loire et surtout présidente du comité d’organisation de ces journées nationales.

Au nom de la Régionale et de toute l’équipe d’organisation, je vous souhaite de tout coeur la bienvenue dans notre belle ville de Bourges, pour ces Journées de l’APMEP tant attendues.

Je vais commencer par vous raconter une petite histoire : celle d’une bande de profs de maths un peu fous, nommons-les Jean-Marie, Hélène, Marie-Astrid, Vanessa, Jean, Stéphane… qui, portés certainement par leur enthousiasme, leur esprit associatif et un élan de partage, se sont dits un jour d’octobre 2015 dans la belle ville de Laon : « Et si on organisait les journées chez nous, ici, dans le Berry ? » Le coeur sur la main, l’envie en bandoulière, le paquebot qui devait nous mener vers ce 23 octobre s’est alors lancé.

Mais personnellement, je ne le savais pas encore et j’étais loin de me douter de la place que ce projet allait prendre dans ma vie. Et heureusement, car ce paquebot aura connu bien des péripéties avant de vous saluer aujourd’hui.

Rapidement, plusieurs de ses capitaines ont quitté la barre ; les aléas de la vie pour Marie-Astrid, partie rejoindre l’académie de Nantes, et les aléas de la maladie pour Jean-Marie, qui a dû abandonner son rêve en pleine navigation. Nous saluons aujourd’hui sa mémoire.

Le paquebot était trop bien lancé pour pouvoir s’arrêter. Alors d’autres capitaines et moussaillons ont repris le flambeau, avec vaillance et détermination, mais un peu perdus, déboussolés, parfois dépassés devant l’ampleur de la tâche. Ce nouvel équipage s’est parfois cherché, mais petit à petit il a pris ses marques, compris le fonctionnement de cette salle des machines dans laquelle des engrenages tournent dans tous les sens… et il a fini par faire sien ce beau projet qui était si important pour Jean-Marie.

Mais l’histoire ne s’arrête pas là : parti au départ en direction d’octobre 2020, notre paquebot a percuté bien des récifs, rencontré bien des vents contraires, heurté l’île Covid, où, tel Ulysse dans les bras de Circé, il s’est trouvé contraint à une longue escale forcée.

Et quand, sortant de son confinement, notre paquebot a voulu reprendre le cap, cette fois vers 2021, son Odyssée a continué avec quelques réjouissances dont l’équipage se serait fort bien passé :

    • Les dates des vacances scolaires repoussées d’une semaine,
    • Un concert d’une chanteuse à succès pile aujourd’hui, dans la salle qui devait à l’origine nous accueillir,
    • L’abandon du navire, il y a moins d’un mois par le CROUS, qui devait nous fournir l’ensemble des repas du midi.

Bref, on dirait que je suis en train de vous raconter un cauchemar…
Eh bien pas du tout, car il est bien connu que dans l’adversité, on se serre les coudes.
L’équipage a donc mis tout son coeur à l’ouvrage, Et mon histoire se termine bien… et même mieux que bien CAR
enfin…
Enfin vous êtes là. Avec nous.
Enfin nous sommes ensemble.
« Ensemble » avec tous les acteurs de la communauté : enseignants, formateurs, inspecteurs et chercheurs, dont les collaborations sont si fructueuses pour nos élèves.

Et ensemble, nous allons passer quatre jours à cogiter, échanger, mutualiser, nous former, nous questionner, trouver des super ressources option « je fais chauffer le chéquier », nous enthousiasmer, nous opposer et bien sûr râler ! Je sais pouvoir compter sur vous pour ça aussi, si si !

Ensemble donc, nous allons vivre quatre journées que nous avons voulues passionnantes, motivantes et éclairantes.
Nous vous avons concocté un bon petit programme ;
les Journées Nationales de l’APMEP sont militantes par vocation, nous les avons voulues engagées.
Engagées d’abord sur les enjeux actuels de l’enseignement des mathématiques
Le monde enseignant vit depuis presque cinq ans sous un régime de réformes ininterrompues, dans un temps politique parfois éloigné du temps scolaire.
Les mathématiques y ont plusieurs fois été malmenées. Vous le savez certainement, et Sébastien Planchenault, notre président, en parlera tout à l’heure, l’APMEP a lancé un grand chantier : une réflexion au niveau national autour de la question :
« Que signifie « enseigner les mathématiques aujourd’hui, au XXIe siècle ? »
Faisons en sorte que ces Journées soient un condensé de vie associative pour l’APMEP. C’est important : toutes les pierres apportées à l’édifice seront les bienvenues. Participons à la réflexion engagée, discutons-en ensemble. Ne manquez pas pour cela les réunions des commissions nationales demain, les tables rondes (une sur la formation et une sur l’orientation bac – 3 / bac + 3) et les questions d’actualité avec l’Inspection Générale.

Engagées ensuite sur la parité.
Nous plaidons coupables : la parité n’est pas du tout respectée pour ce qui concerne les conférences.
Si vous l’avez remarqué, c’est que, dans ce sens, c’est inhabituel. Rappelez-vous : sans aller chercher très loin dans les annales des Journées Nationales, il fut un temps où la parité n’était pas plus respectée, mais à l’époque, personne ou presque ne semblait s’en apercevoir.
Alors oui, nous avons voulu mettre en valeur les femmes en mathématiques, pas seulement parce qu’elles ont été trop longtemps invisibles ou oubliées, mais aussi parce qu’il n’y a qu’un pas à faire, qu’un numéro de téléphone à composer, pour trouver des mathématiciennes brillantes, et motivées pour partager avec nous leurs connaissances. Croyez-le bien, Mesdames et Messieurs, nous n’avons pas eu besoin de chercher longtemps pour composer une programmation remarquable.

Parlons enfin des imperfections. Des imperfections, lors de ces Journées, il y en aura. D’abord parce que la perfection, c’est un concept, comme le nombre, comme la droite, et que nous n’avons accès qu’à des représentations imparfaites de ce concept. Ensuite parce que les conditions dans lesquelles nous organisons ces Journées sont inédites :

    • • le report d’un an nous a contraints à de nombreux ajustements et à des choix délicats à faire. Nous tenons d’ailleurs à remercier l’ensemble des présents ce jour : la région Centre Val de Loire, le département du Cher, Bourges Plus, la Ville de Bourges, le laboratoire de mathématiques Institut Denis Poisson, mais aussi les partenaires que vous connaissez tous que sont la Casden, la Maif et la MGEN
    • • et enfin rien n’aurait pu se faire sans ces lieux qui nous accueillent : la magnifique Maison de la Culture très récemment inaugurée, aujourd’hui, le palais d’Auron mardi, l’IUT pour le coeur des journées dimanche et lundi et bien sûr le collège Jules Verne qui nous a sauvé la mise, entre autres, lors de nos déboires avec le Crous. Ajoutons l’implication d’autres établissements de Bourges pour nous avoir prêté les compétences de leurs élèves, de leurs enseignants ou encore leurs locaux : les Lycées Marguerite de Navarre, Jacques Coeur, Jean de Berry, Le Collège Jean Renoir et l’INSPE). Tous ont maintenu leur soutien à notre congrès, à l’image de la nouvelle municipalité de Bourges qui a repris le dossier en cours de route et s’est engagée immédiatement à nos côtés.
    • • les conditions sanitaires n’ont pas arrêté de changer et nous obligent à vérifier quotidiennement vos passes sanitaires ; vous arborez donc fièrement ces bracelets dont la couleur changera tous les jours. Nous vous demanderons de nous le montrer plusieurs fois dans la journée. Croyez bien que nous nous serions bien passés de cette contrainte.

Donc il y aura des imperfections, et aussi des ratés, des trucs pas idéaux, des frustrations. Toute l’équipe « à T-shirts » et à coeurs rouges (exhiber son T-shirt), plus d’une quarantaine de collègues et amis bénévoles et motivés, met et mettra son énergie pour que tout se passe au mieux, pour limiter et régler les problèmes qui se poseront inévitablement. Vous avez d’ailleurs dans votre livret les numéros à appeler au besoin. Utilisez-les… à bon escient bien sûr 😉

Je terminerai par le plus important : surtout, prenons soin les uns des autres, pour que ces Journées soient marquées avant tout par le plaisir, la convivialité et le bonheur de nous retrouver. Ensemble, profitons de ces moments rares qui nous attendent.

Toute l’équipe d’organisation se joint à moi pour ouvrir ce congrès qui nous tient tant à coeur. Nous vous souhaitons d’excellentes Journées APMEP à Bourges !  

Article mis en ligne par GC