Adhérer ou faire un don

Le manuel Sésamath de Cinquième

À une époque où le footballeur français aimerait bien gagner sans prendre de risque, j’ai bien peur de n’être ni contre ni pour … Bien au contraire !

Ceci n’est donc pas une recension et l’ « analyse » qui suit ne saurait avoir d’autre étiquette que celle de Bruno Alaplantive.

Découpage classique, activités, méthodes, exercices avec le plus incontestable et novateur – dans un manuel – des pages « Travailler en groupe » ; dumping d’enfer concernant le coût, et masse suffisamment légère pour faire vibrer Ségolène (l’ex-ministre des parents d’élèves)…

Disons-le tout net : à qui dispose d’un vidéo projecteur dans sa (ses) salle(s) de classe, le choix est fait, les avantages suivants l’emportant  : possibilité aux élèves de laisser le manuel à la maison, nombreux compléments qui permettent non seulement de suppléer au manque d’exercices mais proposent également exerciseur avec retour aux points méthodes. C’est fait, c’est bien fait, ce n’est plus à faire, c’est libre, …, profitons !

De plus près.

Les activités :

C’est très subjectif… J’en trouve certaines bien faites, intéressantes, correspondant bien à mes approches personnelles (la soustraction des relatifs comme addition à trou N3A6 par ex.) tant sensibles que relevant de lectures autorisées (comparaisons de fractions N2A4, cf. André Pressiat).

J’en trouve d’autres fortement critiquables, telle G3A4… Mon penchant pour la géométrie et celui marqué du manuel pour l’utilisation des TICE aidant, il est advenu que j’ai regardé cette activité en premier. Eh bien non, trois fois non, faire construire sur logiciel les symétriques C et D de A et B par rapport à O pour ensuite faire afficher les distances à O et demander ce que représente le point O pour les segments [AC] et [BD] ne tient pas ma route. Alors que selon moi, G2A15 illustre bien le bénéfique apport de l’outil informatique – position du centre du cercle circonscrit – (selon la nature du triangle).

Alors un petit défaut serait-il de vouloir forcer l’utilisation des TICE ? Peut-être.

Bien que le livre présente également des activités manuelles du type pliage et découpage.

Les méthodes : C’est concis, clair, vidéo projetable et joint d’applications basiques (à toi de jouer) avec leurs corrigés en fin d’ouvrage. R.A.S de particulier si ce n’est toujours au niveau d’approches. Exemple N1M3 : k × (a + b) = k × a + k × b. Certes, mais le développement de M = 4 × (7 + 9) pour trouver 64, montré en exemple me désole d’autant plus que je le vois faire à mes élèves de Troisième. À nouveau non. Si c’est un calcul « plan plan » je ne développe pas. En revanche l’activité 9 qui portait sur du calcul réfléchi donnait, elle, tout son sens à ce développement.

• Les exercices :

Mention spéciale au « Travailler en groupe ». Bravo !

Commentaire général.

Comme d’habitude, chacun prend bien ce qu’il veut dans un bouquin.

Celui-ci manque – cruellement (?) – défaut (?)– qualité (?) – d’un guide ou d’un fil conducteur : jamais de commentaire sur les finalités, sur les embûches, sur la « philosophie » sous-jacente ou les partis pris. Cela en est un peu gênant. J’oserais presque : trop de liberté tue la liberté…

Aucune proposition de progression, de partage de l’énorme chapitre sur les relatifs. J’aurais préféré une proposition (critiquable bien sûr !) à pas de proposition. Cette neutralité complète me met un peu mal à l’aise.

Une critique de fond sur les manuels en général. Ils ne devraient pas se situer au niveau des « Passeport pour… » en ce qui concerne les activités. Pour moi, des activités clé en main pour les élèves n’y ont pas – ne devraient pas y avoir – leur place. Faire travailler, s’activer les élèves, c’est le boulot du prof, pas du bouquin.

Alors sur un objet novateur tel que le manuel Sésamath, pourquoi ne pas séparer ? Proposer des trames, canevas d’activités avec leur ressorts et leurs aboutissants plus un espace d’échanges et de mise en ligne des différents scénarios mis en place ; ceci pour une partie prof ; et ne laisser que des activités purement préparatoires (maison) dans le livre élève laissant ainsi place à quelques exercices supplémentairesou permettant un gain de poids dans le cas où le manuel vient au collège.

Je termine par là où j’ai commencé : Ceci n’est pas une recension et n’est que le reflet du sentiment que j’ai pu tirer d’une lecture pas si approfondie que ça du manuel et des quelques conversations que j’ai eues à son sujet. Faute de suffisamment de moyens en TICE, nous n’avons pas choisi Sésamath 5e dans mon collège (cela aurait été le cas sinon).

Enfin, au moment où 15 000 fonctionnaires ne seront pas remplacés, j’insiste sur le fait que la place et le rôle du prof n’apparaissent pas assez en regard de la part belle – et normale, j’en conviens pleinement – faite aux TICE.

Inquiétude…

Bruno ALAPLANTIVE