492

Les mathématiciens. De l’antiquité au XXI° siècle.

Ouvrage collectif par « les
meilleurs auteurs, mathématiciens et historiens
des sciences, qui collaborent à la
revue Pour la Science ».

Belin pour la science
nov 2010.

280 p. en 18,5 x 24,5. Prix : 24 €.

ISBN : 978-2-84245-109-7

L’ouvrage se présente comme une nouvelle
édition augmentée du livre « Les mathématiciens
 » paru en 1996 et coordonné par Pierre
Thuillier. On y retrouve donc la vie et
l’œuvre des mathématiciens Léonard de Pise
(Etore Picutti), Pierre de Fermat (Harold
Edwards), Isaac Newton (Michel Blay),
Gaspard Monge (Bruno Belhoste), Carl
Friedrich Gauss (Ian Stewart), Sophie
Germain (Amy Dahan-Delmico), Jean-
Baptiste Fourier (Ronald Bracewell), Évariste
Galois (Tony Rothman), Takebe Katahiro
(Annick Horiuchi), Li Shanlan (Jean-Claude
Martzloff), Georg Cantor (Joseph Dauben),
Srinivasa Ramanujan (Jonathan et Peter
Borwein), ainsi que les points de vue
d’André Weil, Laurent Schwartz et Alain
Connes, mais pas Bernard Bolzano (Steve
Russ) ni Thomas-Joannes Stieljes (Claude
Brezinski). ont été ajoutés des articles sur
Archimède (Ilan Vardi), Alhazen (Rashi
Rashed), Piero dellaFrancesca (Enrico
Gamba et Vico Montebelli), Augustin-Louis
Cauchy (Bruno Belhoste), Sophus Lie (Arild
Stubhaug), Jacques Hadamard (Laurent
Schwartz) et Emmy Noether (Renate
Tobies), ainsi qu’une préface et un point de
vue de Cédric Villani sur Grigori Perelman,
et un de Laurent Schwartz sur Nicolas
Bourbaki et Jean Dieudonné.

Bien que cet ouvrage soit très riche par
l’abondance des références bibliographiques
et agréable à lire par la variété des auteurs, on
est un peu dérouté par l’absence d’un texte
de présentation indiquant les objectifs de ce
collectif et d’un index permettant de retrouver
un mathématicien connu mais non retenu
pour faire l’objet d’un chapitre. Ainsi il faut
chercher Léonard de Pise pour trouver
Diophante, Monge pour Descartes, Leibniz
pour Newton, et sont à peine cités Lagrange,
Laplace, Abel, Poincaré, Grothendieck, …

Un des titres « Des mathématiciens », ou
« quelques mathématiciens » aurait été plus
conforme à l’esprit du livre avant tout constitué
pour présenter l’activité mathématique au
large public des lecteurs de « Pour la
Science
"

Comme le précise Cédric Villani dans sa préface
 : Le vrai sujet de cet ouvrage n’est pas
la mathématique, ce sont les mathématiciens.
Certes, par définition, un mathématicien est
quelqu’un qui applique, enseigne ou crée des
mathématiques. Mais il est intéressant de
s’attarder sur les mathématiciens, êtres
humains. Autant artistes que scientifiques,
les mathématiciens sont en proie à leurs passions,
leurs interrogations, leurs doutes, leurs
tourments, leurs angoisses, et la hantise de la
beauté. « Nul ne peut être mathématicien s’il
n’a une âme de poète », disait Sophie
Kowalevskaia »

Un ouvrage agréable à lire, illustré de nombreuses
photos et de graphiques lumineux,
riche d’encarts éclairants ; à lire et à faire lire
à tous les jeunes, garçons et filles qui s’interrogent
sur les mathématiques et les mathématiciens
en vue de leur avenir.

L’APMEP

Brochures & Revues
Ressources

Actualités et Informations

Actualités et Informations avec nos partenaires

Base de ressources bibliographiques

Publimath, base de ressources bibliographiques

 

Les Régionales de l’APMEP

les Régionales de l'APMEP