Lettre ouverte à Monsieur Pap Ndiaye, ministre de l’Éducation Nationale et de la Jeunesse

Communiqué du collectif maths-sciences des sociétés savantes et associations de sciences

- 2 juin 2022 -

   Monsieur le ministre de l’Éducation Nationale et de la Jeunesse,

  De très nombreux acteurs du monde de l’éducation alertent depuis plusieurs semaines votre ministère sur la nécessité de différer toute décision prise en urgence concernant l’ajout d’enseignements de mathématiques en classe de première sans modifier la structure actuelle du cycle terminal du lycée général.   Les mesures visant à ajouter 1 h 30 dans l’enseignement scientifique du tronc commun, en 2022 ou en 2023, sont inadaptées pour répondre aux problèmes soulevés par la réforme [1]. Elles contreviennent aux objectifs d’une formation mathématique pour tous et toutes à la hauteur des besoins de la société et des aspirations des lycéennes et lycéens.

Permettre le temps de la réflexion et la mise en place d’un groupe de travail regroupant les différents acteurs compétents pour proposer des solutions pérennes pour la rentrée 2023 est la seule solution satisfaisante actuellement.

Aussi, nous vous demandons instamment de surseoir à toute mesure prise à la hâte et de recevoir sans délai, avant toute prise de décision définitive, une délégation des sociétés savantes et associations de professeurs que nous représentons.

Présidents des Sociétés savantes et associations signataires

Marie-Line Chabanol, présidente de l’Assemblée des Directeurs d’Instituts de Recherche sur l’Enseignement des Mathématiques (ADIREM)
Charles Poulmaire, président de l’Association des Enseignantes et Enseignants d’Informatique de France (AEIF)
Sébastien Planchenault, président de l’Association des Professeurs de Mathématiques de l’Enseignement Public. (APMEP)
Cécile Ouvrier-Buffet, présidente de l’Association pour la Recherche en Didactique des Mathématiques (ARDM)
Frédéric Pitout, président du Comité de Liaison Enseignants-Astronomes (CLEA)
Viviane Durand-Guerrier, présidente de la Commission Française pour l’Enseignement des Mathématiques (CFEM)
Karine Chemla, présidente du Comité National Français d’Histoire et de Philosophie des Sciences et des Techniques (CNFHPST)
Jean-Pierre Archambault, président de l’Association Enseignement Public & Informatique (EPI)
Anne Boyé, présidente de l’association Femmes et Mathématiques (F&M)
Isabelle Mus-Veteau, présidente du Groupe d’Etudes des Membranes (GEM)
David Causeur, président de la Société Française de Biométrie (SFB)
Coralie Bompart, présidente de la Société Française de Biophysique (SFB)
Delphine Duprez, présidente de la Société Française de Biologie du Développement (SFBD)
Guy Wormser, président de la Société Française de Physique (SFP)
Anne Philippe, présidente de la Société Française de Statistique (SFdS)
Yves Bertrand, président de la Société informatique de France (SIF)
Olivier Goubet, président de la Société de Mathématiques Appliquées et Industrielles (SMAI)
Fabien Durand, président de la Société Mathématique de France (SMF)
Marie-Thérèse Lehoucq, présidente de l’Union des Professeurs de Physique-Chimie (UdPPC)
Jean-François Beaux, président de l’Union des Professeurs des classes préparatoires aux grandes écoles Agronomiques, biologiques, géologiques et vétérinaires (UPA)
Denis Choimet, président de l’Union des Professeurs de classes préparatoires Scientifiques (UPS).

Télécharger le communiqué

 

Article mis en ligne par GC


[1] Communiqué du 26 avril 2022 : https://smf.emath.fr/actualites-smf...