Adhérer ou faire un don

Mathématiciens français du XVIIe

Descartes, Fermat, Pascal..

- 1er novembre 2008 -

sous la direction de Michel SERFATI et Dominique DESCOTES.

Presses Universitaires Blaise Pascal, Clermont-Ferrand, mars 2008.

ISBN 978-2-84516-354-6.

282 p. en 14 × 21, 20 €.

Issu d’un colloque organisé conjointement par l’Irem de Paris VII et le Centre International Blaise Pascal de Clermont- Ferrand II les 2 et 3 février 2005, l’ouvrage comporte sept articles introduits par D. Descotes et M. Serfati qui plantent le décor :

M. Serfati : Constructivismes et obscurités dans la Géométrie de Descartes. Quelques remarques philosophiques. (34 p.)

I.Schneider : Trends in German mathematics at the time of Descartes’stay in southern Germany. (23 p.)

M. Araujo Silva : L’imagination dans la Géométrie de Descartes : Retour sur une question ouverte. (60 p.)

B. Gagneux : La règle des signes de Descartes : le long cheminement d’une imprécision. (37 p.)

M. Spiesser : Pierre Fermat, profil et rayonnement d’un mathématicien singulier. (31 p.)

C. Merker : La pensée des ordres dans les traités sur la roulette de Pascal. (40 p.)

D. Descotes : Construction du triangle arithmétique de Pascal. (42 p.)

La plupart des articles comportent de nombreuses notes et une abondante bibliographie.

Regrettons toutefois qu’un index et une bibliographie générale n’aient pas facilité une vison globale du livre.

Ce recueil poursuit un double objectif : montrer que les travaux mathématiques de Fermat, Descartes et Pascal qui ont éclairé tout le XVIIème siècle doivent être pris en compte dans toute étude littéraire de ces écrivains, mais aussi prendre en compte du côté de l’histoire des sciences des caractères rhétoriques et littéraires qui marquent les grandes œuvres mathématiques de l’époque classique.

Il réunit des contributions de spécialistes de plusieurs disciplines, littéraires, historiens, philosophes et mathématiciens et intéressera à ce titre tous les professeurs qui cherchent une ouverture et une collaboration avec leurs collègues.

Paul-Louis HENNEQUIN