Pourquoi cette plaquette

Christiane Zehren

Christiane Zehren [1]

L’APMEP a décidé de consacrer une « plaquette », supplément au Bulletin, à Henri Bareil, notre Président d’honneur, comme elle l’avait fait pour Gilbert Walusinski.

Il s’agit bien sûr de lui rendre hommage, de rappeler combien riche, diverse, féconde et attachante était sa personnalité. Les nombreux témoignages réunis ci-après, notamment dans la première partie, montrent à quel point cet hommage est justifié.

Mais aussi, et peut-être surtout, d’éclairer une part de l’histoire de l’Association et, au-delà, de l’enseignement des mathématiques.

Eclairage donné par certains de ceux qui ont eu à œuvrer avec Henri, que ce soit comme professeur, ce qu’il était avant toute fonction officielle ou associative, comme utilisateur de ses manuels, à l’APMEP dans sa régionale de Toulouse ou au niveau national, dans les IREM ou dans les commissions officielles. Nous n’avons bien entendu pas de prétention à l’exhaustivité : que ceux qui n’ont pas été sollicités veulent bien ne pas s’en offusquer !

Eclairage donné aussi par des textes de la main d’Henri lui-même, textes « politiques  » et textes de mathématiques. «  La réforme des mathématiques modernes vécue par un enseignant de terrain » permet de sortir des clichés et des jugements simplistes sur cette période qui a si fort marqué notre enseignement. «  Entre OPC et aujourd’hui  » décrit à la fois l’histoire de ce mouvement de réaction aux programmes «  axiomatiques » de 1971 et les principes et débats qui inspiraient ce mouvement et qui sont toujours au coeur de nos préoccupations :
- s’intéresser prioritairement au développement des diverses capacités des élèves,
- mettre l’accent, quant au contenu mathématique, sur les méthodes, et sur quelques énoncés-clés du programme.

Les textes mathématiques d’Henri retenus ici concernent la géométrie, mais les thèmes abordés (motivation des élèves, démonstration, résolution de problèmes, rôle des figures,...) et les principes qui les sous-tendent (former et dégager des images mentales, mettre à l’honneur le problème précédent, conjuguer activités riches et stimulantes et accompagnement de l’élève...) restent valables pour les autres domaines.

Quelques « récréations » parsèment cette brochure, occasions d’évoquer les premiers balbutiements de l’informatique au collège —et Henri a toujours souhaité une intégration effective de cet outil dans l’enseignement—, ainsi que notre Président d’honneur Louis Duvert et sa plume alerte.

Mon souhait est que ces quelques lignes vous aient donné envie de lire plus au-delà, et que ce faisant, cela vous incite, en cette année où nous allons fêter les cent ans de l’APMEP, à reprendre le flambeau : c’est cela qui, Henri l’affirmait, constitue la meilleure façon de faire mémoire.

JPEG - 11.1 ko
Jean Paul Bardoulat et Henri Bareil

[1] Présidente d’Honneur de l’APMEP, « alter ego » d’Henri, comme il le disait lui-même