492

Qui a dit ?

À propos des travaux d’Euler sur la marche du cavalier aux échecs et sur d’autres
problèmes du même genre :

« Euler avait l’esprit trop sage pour ne pas sentir l’inconvénient de se livrer
longtemps à ces recherches purement curieuses, mais trop étendu en même temps
pour ne pas voir que leur inutilité ne devait être que momentanée et que le seul
moyen de la faire cesser était de chercher à les approfondir et à les généraliser. »

Sur la mort d’Euler :

« Le 7 septembre 1783, après s’être amusé à calculer sur une ardoise les lois du
mouvement ascensionnel des machines aérostatiques dont la découverte récente
occupait alors toute l’Europe, il dîna avec M. Lexell et sa famille, parla de la
planète d’Herschell [Uranus] et des calculs qui en déterminent l’orbite ; peu de
temps après il fit venir son petit-fils, avec lequel il badinait en prenant quelques
tasses de thé, lorsque tout à coup la pipe qu’il tenait à la main lui échappa, et il
cessa de calculer et de vivre. »

L’APMEP

Brochures & Revues
Ressources

Actualités et Informations

Actualités et Informations avec nos partenaires

Base de ressources bibliographiques

Publimath, base de ressources bibliographiques

 

Les Régionales de l’APMEP

les Régionales de l'APMEP