journée régionale du 12 décembre 2007

- 1er novembre 2007 -

Régionale Champagne-Ardenne

La Régionale invite les collègues à une rencontre le :

Mercredi 12 décembre 2007 Collège La Rochotte, rue Faraday à CHAUMONT

(S’inscrire auprès de Dominique ANTOINE (dom.ant@wanadoo.fr), 7, rue Georges Feydeau, 10300 Sainte-Savine)

9 h 15 - 9 h 30 : Accueil.

9 h 45 : Conférence de Jean-Claude DUPERRET : De la modélisation du « monde » au monde des « modèles » : les mathématiques, une façon de « penser » le monde ? D’abord professeur en collège, avant de devenir formateur à l’IUFM, Jean-Claude Duperret s’est investi dans les IREM où il a été responsable de la commission Inter Irem 1er cycle. Il est actuellement membre actif de la COPIRELEM. Il a travaillé dans un certain nombre de commissions nationales, au niveau du CNP sur les programmes, dans la commission « Kahane » sur une réflexion sur l’enseignement des mathématiques... Il est actuellement Directeur Adjoint à l’IUFM Champagne-Ardenne… et président de notre Régionale APMEP Champagne-Ardenne.

On est passé en 30 ans d’un enseignement dit de « structure » à un enseignement dit de « modélisation », sans que cette évolution ait été clairement explicitée. Cela renvoie à la question bien ambitieuse de la modélisation, surtout lorsqu’on la pose du côté des mathématiques. Si la plupart des autres disciplines scientifiques ont pour objet de « décrire » et de « modéliser » un point de vue du « monde réel », point de vue différent suivant ces disciplines, comment les mathématiques peuvent-elles s’inscrire dans ce rapport au monde réel ? Les mathématiques ont-elles pour objet de « décrire » la réalité, ou ne se contentent-elles pas d’une action intellectuelle sur une réalité déjà abstraite ? Qu’est-ce qu’un modèle mathématique ? Y a-t-il unicité du modèle pour traduire une « réalité », ou celui-ci n’est-il pas lié à « l’intention » de modélisation ? En quoi la connaissance du modèle permet-elle « d’éclairer » la réalité, voire de l’expliquer et d’avoir une attitude « opérationnelle » et « décisionnelle » ? Pour essayer d’éclairer ces notions de « modélisation » et de « modèles mathématiques », et de balayer les questions ci-dessus, l’exposé proposera de nombreux exemples, de l’école primaire à l’université en passant par le collège et le lycée. La « mesure » en sera un fil conducteur et permettra de visiter des mondes mathématiques comme ceux des « quantités », de « l’exactitude et de l’approximation », de « l’incertitude » … voire de la « déraison ».

11 h 45 - 12 h 30 : Un moment privilégié pour consulter et acquérir des brochures.

12 h30 : Repas au collège (joindre un chèque de 6,30 € à l’ordre de l’A.P.M.E.P)

14 h - 16 h :Ateliers : • Cachez ces maths que je ne saurais voir ! animé par Vincent CORDEBARD, formateur en mathématiques au centre IUFM de Chaumont.

Depuis plusieurs années le groupe Artice explore le concept d’objets intermédiaires1. Dans le travail avec les “ ObjetsIntermédiaires ”, se pose la question : « Comment signaler un espace pédagogique à un moment donné principalement centré sur une problématique donnée, sans pour autant interdire, bloquer ou même simplement sembler ignorer en parallèle son ouverture à d’autres questionnements culturels. » ( voir les travaux d’Armand Stroh ). Si la question se pose moins pour la plupart des objets pédagogiques habituels ( manuels, fiches pédagogiques,… ), il en va tout autrement en mathématiques Un manuel de mathématiques peut certes faire l’objet d’un “détournement” artistique, mais ce détournement est en général “annoncé” d’une façon ou d’une autre. De même, n’importe quelle production artistique peut être étudiée comme “objet” ou processus mathématique potentiel, mais cela est “annoncé” et “énoncé” comme tel. Sinon précisément, si j’ouvre un manuel de mathématiques avec des élèves en leur faisant dérouler comme d’habitude le même scénario d’usage connu de la “leçon de mathématique”, je ne peux pas “honnêtement” attendre d’eux qu’ils fassent de leur propre “chef” un “détournement” artistique du manuel sans leur avoir rien demandé, ni signalé d’une façon ou d’une autre qu’on explorait “aujourd’hui”, dans un espace “circonscrit” ( le fameux “cercle” qui circonscrit la scène du spectacle ou du “cirque” ), un autre usage que l’usage “ordinaire”. 1 http://www.pasiphae.org/LeplusWikin...

• Les mathématiques au bout des doigts, animé par J.L. GÉRARD, A. GAZAGNES et C. OUDIN J.L. GÉRARD, professeurs dans l’Aube et membres de l’équipe “Rallye” au sein de l’IREM de Reims.

Le Rallye Mathématique Champagne-Ardenne propose ses exercices depuis 1989. Sélectionner une partie de ceux-ci, à caractère ludique et pouvant faire l’objet de manipulations afin de faire une manifestation itinérante dans les établissements de l’Académie, c’est le but que s’est fixé un trio constitué de Christine Oudin, Arnaud Gazagnes et Jean-Louis Gérard.

Dans cet atelier, on expérimentera les sujets déjà retenus, on regardera les documents d’accompagnement et on prendra en fin de séance un temps de réflexion afin de faire évoluer le travail du groupe.

16 h - 17 h : Débat animé par Yves AMOUR et Karl SKORNIK sur un thème d’actualité : Le “socle” ; Comment le mettre en œuvre ? Comment évaluer ?... Nous vous proposons d’échanger nos points de vue sur cette (r)évolution de l’École, d’en dégager les enjeux, d’exposer nos attentes mais aussi nos doutes autour de ce problème ouvert d’un genre un peu nouveau pour nous les matheux !