Accueil » Publications » Le Bulletin Vert » Matériaux pour une documentation » Du zéro absolu aux énigmes de l’infini,
  APMEP   Du zéro absolu aux énigmes de l’infini,

Article du bulletin 510

Adhérer ou faire un don

Une approche légère de la science sérieuse.

Marc Roux

- 30 septembre 2014 -

par Marc Défourneaux.

Ellipses, 2014.

176 pages en 16,5 x 24. Prix : 15,20 €.

ISBN : 978-2-7298-86507.

L’auteur, docteur ès-sciences mais non mathématicien, présente, de façon humoristique et rigoureuse à la fois, une série de notions et théories mathématiques et/ou physiques, sous forme d’un raccourci de l’évolution de chacune depuis l’aurore de l’humanité jusqu’à nos jours. L’ouvrage est composé de dix-sept chapitres, regroupés en quatre parties, et cinq annexes :

  • 1. Les nombres et les grandeurs : Zéro, un et les autres ; De Jules à Grégoire ; Le mètre du monde ; Des masses de degrés.
  • 2. Les grandes opérations : Les opérations arithmétiques élémentaires ; La puissance des logarithmes ; Des nombres qui progressent  ; Roulette russe et radioactivité.
  • 3. Zéro, infini & Cie : Il y a des limites à tout ; Nénuphars et pyramides ; Du discontinu au continu ; La perspective de l’infini ; De l’infini au perpétuel.
  • 4. L’irréversibilité du monde : Rien ne se perd, rien ne se crée ; De la noblesse des énergies ; De l’ordre au désordre ; Vers la fin du monde ?

    - Annexes : Le processus de comptage flipflop  ; Triplets pythagoriciens ; Propriétés des logarithmes ; Somme d’une progression arithmétique ; Somme d’une progression géométrique.

Ce petit livre où le sapeur Camember et le capitaine Haddock disputent la vedette à Pythagore et Einstein prouve qu’on peut rire aux éclats tout en apprenant (ou en révisant) de la vraie science : savoir que, même si un « décadent » ne vaut pas 10 dents, « mille milliards de mille sabords » font un « pétasabord », n’est-ce pas un moyen de mémoriser la signification du préfixe "péta" ? N’est-il pas vrai que « les locomotives à vapeur (rendement maximal 27%) étaient des machines à réchauffer l’atmosphère et, accessoirement, à tirer des trains » ?

L’efficacité de ce style allègre, où abondent les raccourcis, nous fait passer en quelques pages du comptage sur les doigts aux premiers ordinateurs, du jeu de pile ou face à la désintégration nucléaire, à la courbe gaussienne et à l’entropie.

Certes, chacune de ces études n’a rien d’exhaustif, et on pourra leur reprocher bien des lacunes (pas un mot sur le logarithme népérien, sur le nombre e, ni sur les paradoxes de Zénon qu’on attendait dans la partie 3, …), quelques incorrections (le mot « histogramme » employé à tort et à travers) ; certes, l’auteur fait des emprunts à Flatland sans citer ses sources, et réutilise des exemples cent fois lus (l’échiquier et les grains de blé, le ramasseur de mégots, …) ; certes, cette lecture n’accroîtra guère le bagage scientifique du lecteur « lambda » du BV ; mais celui-ci y trouvera une certaine jubilation, et pourra sans hésiter la conseiller à ses élèves de lycée, voire de collège, ainsi qu’à leurs parents, qui y verront bien des exemples de « gai savoir ».

(Article mis en ligne par Christiane Zehren)
 Accueil   Plan du site   Haut de la page   Page précédente