accueil
Rechercher sur le site : [Aide]
Accueil » Commissions & groupes de travail » Formation des enseignants » Vie de la commission nationale » Réunion du 02.02.2014 (Paris)

Retour

Réunion du 02.02.2014 (Paris)

Rémi DUVERT

.

Points abordés : 1/ Remplacement de la responsable de la commission 2/ Communication pour la commission des programmes 3/ Texte « positions et revendications » de l’APMEP 4/ Conférences en ligne 5/ Echange de documents entre formateurs de l’APMEP 6/ L’agrégation

1/ Remplacement de la responsable de la commission

Etant en retraite depuis plus d’un an et compte tenu des changements de structures de formation des enseignants que je risque de méconnaître, je ne me considère plus suffisamment compétente pour assumer la responsabilité de la commission. Par ailleurs je travaille encore avec des enseignants du 1er degré sur l’enseignement des mathématiques et souhaite pouvoir consacrer du temps pour participer aux travaux de la commission 1er degré de l’APMEP. Plusieurs membres de la commission proposent à André Stef de prendre la responsabilité de la commission. André ne le souhaite pas et en expose les motifs ; la double attribution de la commission, enseignement supérieur et ESPE, lui paraît difficile à assumer compte tenu de son domaine de compétences. Rémi Duvert accepte d’assumer cette responsabilité pour un ou deux ans avant sa retraite.

2/ Communication pour la commission des programmes

Une discussion s’engage sur le rôle de la commission quant au contenu de sa responsabilité dans la communication de l’APMEP à la commission des programmes. Les membres présents considèrent que tout changement de programme doit être accompagné d’une formation et que la rédaction des programmes peut être déjà en soi une formation.

Voici quelques points d’accord –sans toutefois remporter l’unanimité- :
- La présentation des programmes a une influence sur la lecture des programmes. Il a été souligné des avantages d’un outil synthétique (carte heuristique).
- L’esprit et la cohérence des programmes doivent être explicités ; les lecteurs doivent pouvoir comprendre la cohérence des programmes.
- Des programmes rédigés pour les parents devraient être différents des programmes rédigés pour les enseignants. En résumé, un accord unanime : on accompagne les enseignants dans les changements de programmes et dans la lecture des programmes. La commission doit se préoccuper de faire écrire dans les programmes le contenu du savoir à enseigner au savoir enseigné.

3/ Texte « positions et revendications » de l’APMEP

(Pour la future plaquette "Visages"). Les contenus sont revus et discutés. Aucune modification n’est retenue après discussion.

3/ Conférences en ligne

Deux demandes sont exprimées :
- Il serait souhaitable que les conférences soient disponibles en différé.
- Il serait souhaitable que les conférences permettent de vulgariser des contenus qui sont des « standards » pour nous.

5/ Echange de documents entre formateurs de l’APMEP

De nouveau est exprimé par plusieurs membres de la commission le souhait d’une possibilité d’échanges de documents entre formateurs membres de l’APMEP. La création d’une liste de diffusion est évoquée. L’idée d’un forum d’échanges qui serait mis à une plus large disposition est aussi discutée sans qu’une décision ne soit prise.

6/ L’agrégation

Une discussion animée sur le rôle et la place des agrégés a lieu. Les membres estiment que l’APMEP n’a pas à exprimer des positions qui seraient plutôt des attributions d’un syndicat (évolution de carrière, promotions...). Ils souhaitent rappeler qu’il est nécessaire que les agrégés bénéficient d’une formation didactique et pédagogique comme les certifiés. Par ailleurs, ils estiment que des formations qualifiantes devraient être reconnues dans un cursus de formation continue : PEMF ; tuteurs second degré ; formations de spécialisations (Rased, ZEP, sup….).

.

Prochaine réunion : lors des Journées nationales de Toulouse (18-21 octobre 2014).

.

Claudine Chevalier

 Accueil   Plan du site   Haut de la page   Page précédente