Commission Formation des Enseignants et Enseignement Supérieur

Compte rendu de la réunion du 25 octobre 2018 lors des JN de Bordeaux 2018

 

La Commission s’est réunie lors des JN à Bordeaux, le dimanche 25 octobre 2018 de 17h à 19h.

La discussion s’engage autour du fort taux de non titularisations des reçus au CAPES de mathématiques, constaté lors de la réunion de Nantes en octobre 2017, et qui a été confirmé par l’enquête nationale menée par la Commission en janvier 2018. Les collègues présents détaillent les expériences de procédures de prévention et aide aux stagiaires en difficulté proposées dans certaines académies. En conséquence, la Commission propose de mettre en œuvre dans le courant de l’année un travail de collecte de ces propositions pour contribuer à leur diffusion nationale.

Peu d’informations sont disponibles sur la réforme annoncée de la formation initiale des enseignants, des concours et des ESPÈ [1]. La discussion sur ce point fait apparaître que les collègues y intervenant ont beaucoup investi dans la mise en place d’enseignements spécifiques depuis la création en 2013 des ESPÈ et des master MEEF [2]. Ils souhaitent que du temps soit donné à ces dispositifs pour se stabiliser, ce que ne permettrait pas un changement abrupt, notamment de position des concours dans le cursus. En tout état de cause, d’après leur expérience, cette réforme ne pourrait être mise en œuvre en septembre 2019 sans dommages pour la formation initiale des enseignants à venir. En conclusion, ils soutiennent le principe d’un communiqué de presse de l’APMEP pour demander un éclaircissement rapide des projets de réforme et que l’APMEP soit consultée sur ces projets en tant que leur représentante.

La situation sinistrée de la formation continue des enseignants est à nouveau soulignée. Des laboratoires de mathématiques commençant seulement à se mettre en place, il paraît prématuré de tirer un bilan de ces expériences. La Commission soutient la position de l’APMEP de demande de création d’un institut national de formation continue.

La première année de la procédure d’inscription postbac Parcoursup est discutée. Des dysfonctionnements sont notés, mais le manque d’informations disponibles ne permet pas de tirer de bilan clair. Les collègues sont invités à faire remonter à l’APMEP tout élément qui permettrait de dégager une position. Les changements induits par cette procédure seront liés à partir de 2021 à la réforme du lycée en cours, disparition des filières et changement de programmes. L’impact pour l’ensemble des filières de l’enseignement supérieur sera naturellement inclus dans les thèmes de réflexion de la Commission dans les années à venir.

Valérie Girardin
Responsable de la commission


[1] École supérieure du professorat et de l’éducation

[2] Métiers de l’Enseignement, de l’Éducation et de la Formation