Compte rendu de la commission lycée de l’APMEP

samedi 3 octobre 2020 en visio conférence

9h – 11 h :

Présentes : Céline Monluc, Frédérique Fournier

1. Bilan mail d’invitation à la discussion ouverte de 11 h :
Mail adressé à tous les collègues adhérents enseignant en lycée ( environ 580 collègues concernés) les invitant à participer à une discussion ouverte en visio ce samedi octobre à 11 h
Une trentaine de collègues a répondu favorablement à la proposition de discussion ouverte en visio.
Plusieurs d’entre eux se sont excusés de ne pouvoir être présents mais ont pris le soin et le temps d’envoyer un mail documenté, posant à la fois des contacts et des questions.
Nous sommes partis de ces contenus pour bâtir les différents points de discussion.

2. Relecture du texte de Nathalie Roth : réaction APMEP / dates du bac 2021 annoncées par le Ministre de l’Education Nationale via la presse.

3. Préparation visio ouverte de 11 h

Ordre du jour visio ouverte :

  • — info sur journées en visio « en attendant Bourges »
  • — projets pour l’année 2020 / 2021
    • - relecture fascicule de Rémy Belloeil
    • - réalisation en collaboration avec la commission enseignement supérieur d’un document à destination des enseignants du supérieur sur le curriculum en mathématiques des élèves quittant le lycée
    • - préparation de questions pour la table ronde Questions d’actualités du mardi 20 octobre en présence des IG, en visio
  • — questions diverses

11 h – 12 h : visio ouverte

Ordre du jour : ( voir point 3. précédent)

Présents : Hélène Bonnel, Delphine Poingt, Geneviève Bouvart, Céline Simon, Luca Agostino, "Salmon", Karine Sermanson, Olivier Créchet, Isabelle Le Naour, Nadine Castagnos, Marie-Line Moureau, Guy Charrier, François Martin, Martine Bühler, Bernadette This, Anne Le lous, Nathalie Roth, Denis Chadebec, Stéphanie Doret, Christophe Cavalier

Excusés  : Alice ernoult, Marine Pouzenc, Monique Lebranchu, Jérôme Carbin, Mariane Valero, Anne-Sophie Autesserre,

1. Relecture du texte de Rémi Belleoeil
Luca Agostino, Delphine Poingt, Marie-Line Moureau, Martine Salmon, Christophe Cavalier, Denis Chadebec sont partants
Denis Chadebec propose de diffuser aussi des "réparations pédagogiques" qu’il a préparées au fil des années pour prof de physique. Karine Sermanson est intéressée par ces outils.
Delphine Poingt signale que ces fiches seraient utiles aussi pour les STI2D.

2. Préparation document à destination du supérieur
Pas de volontaires, mais pas urgent ! à voir avec la commission ens. sup

3. Préparation des questions d’actualité :

Premier point : Calendrier des examens en lycée Général

Suite à l’annonce très récente via les médias des dates du bac 2021, les dates du 15 et 16 mars 2021 ont été données pour les épreuves écrites des Enseignements de Spécialité.
Le bureau prépare un texte à ce sujet.

Discussion :
Les dates annoncées sont bien trop proches et traiter le programme en ce laps de temps est impossible :

  • — on a eu des instructions sur la prise en compte des mois de confinement, et si on les ajoute au programme, on allonge encore plus le temps nécessaire pour traiter le programme
    • - Y aura t-il deux sujets nationaux par spécialité ? Sinon en 2 jours ce n’est pas possible.
    • - Condenser les spécialités peut pénaliser les élèves qui ont besoin d’un tiers temps
    • - Impossibilité de faire un bac blanc
    • - Y aura t-il des sujets 0 ? Très important car les élèves qui sont en spécialité de terminale ne sont pas des terminales S. Ne pas surinterpréter le programme.
    • - Impossible d’être prêt cette année compte-tenu du confinement, des élèves ou profs en isolement (malades et cas contacts)
    • - La maîtrise des notions mathématiques demande de l’entraînement et du temps.
    • - En sciences, ils n’ont pas la possibilité de caser tous les TP obligatoires avant l’examen.
    • - Demande d’un message des IG sur des allégements de contenus pour cette session. Il faut insister pour faire changer la date ou bien obtenir une partition du programme cohérent (pas juste un aménagement pour cette année)
Questions pour les IG :  
  • 1. En annonçant ces dates quelle est la prise en compte des aménagements de début d’année prônée par le Ministère, d’éventuels confinements d’élèves ou d’enseignants pour ces mois précédant l’examen et de l’avis des enseignants de terrain, qui lorsqu’ils déclinent leur progression ne parviennent pas à boucler 80% du programme en 60 % de temps annuel ?
  • 2. L’organisation sur deux jours semble imposer deux sujets par spécialité : est-ce le cas ? ? Y aura t-il deux sujets nationaux par spécialité ?
  • 3. Le Ministère a-t-il conscience que condenser deux spécialités sur une même journée met en difficultés les élèves qui ont besoin de soins, d’un tiers temps ?
  • 4. Peut-on avoir des sujets 0 ? cela nous permettrait de ne pas surinterpréter le programme ( nous n’avons pas en EdS math des élèves de Terminale S, nous avons un mixte avec des élèves à destination moins scientifique aussi)
Demandes
  • — en 2020 – 20121 : pour faire redescendre la pression et tenir compte du contexte sanitaire (éventuels reconfinements ou absences) allègement de contenus pour cette session, si dates maintenues.
  • —pour les sessions futures : redéfinir la répartition du programme (à l’examen /pas à l’examen )

Deuxième point : l’enseignement au quotidien

La réforme du lycée est en place cette rentrée sur le cycle terminal. On constate :

    • - Perte des dédoublements avec souvent pour motif "pourquoi en maths et pas dans les autres spé" ?
    • - Perte des heures d’AP discipilnaires
    • - EDT figés : blocs de 2h, des horaires étendus (difficulté pour mettre les élèves au travail + temps personnel de travail pour les élèves difficile à dégager après des longues journées, souvent àt ours ! )
    • - Elèves fragilisés (en particulier sur les secondes)
    • - Difficultés des programmes : le problème ne touche pas seulement les maths mais les sciences. Statistiques des choix de spécialités ? (https://www.education.gouv.fr/choix...)
    • - Moins d’élèves en maths et plus d’abandons, c’est bien ce que l’on redoutait
    • - les programmes semblent écrits pour les élèves déjà autonomes
    • - Maths complémentaires, maths expertes : sur des horaires qui alourdissent l’EDT (mercredi après-midi, horaires après 17h) et qui vont décourager les élèves
    • - Quid des groupes compétences annoncés par le ministre ?
    • - Impossible de faire des exercices d’approfondissement.
    • - Dans un groupe première spé avec des élèves de 8 divisons , impossible de bouger quoi que ce soit, comment gérer les conseils de classe ? Représenter sa matière et plus son enseignement ce n’est pas pareil. Dans le nombre d’heures et les coefficients, les spécialités sont importantes mais on ne retrouve pas cela dans le suivi des élèves.
    • - Comment faire de l’algorithmique sans dédoublements ? En plus les salles infos sont monopolisées par SNT et NSI. Quel sera le langage utilisé dans les sujets d’examen ?
    • - Renouveler la demande d’une deuxième spécialité
    • - Difficulté de la charge de PP quand on n’a pas toute la classe
    • - Isolement des collègues qui ignorent comment ce a se passe dans le lycée voisin
Questions pour les IG :
  • 5. Les associations de spécialistes ont fait remonter toute l’année dernière les difficultés de la mise en oeuvre des programmes : en seconde, leur inadéquation avec les acquis du collège, et en 1ère , avec la forte disparité des cursus au sein d’un même EdS.4 Le Ministre avait annoncé des « groupes » de compétence en EdS.
    A ce jour : Rien n’a changé.
    Quelle est donc la prise en compte des remontées du terrain ?
  • 6. Quel sera le langage utilisé dans les sujets d’examen ? naturel ? Python ?

Demande :
  • — la création d’une deuxième spécialité en mathématiques, comme cela a été fait en langues.

Troisième point : le lycée technologique

    • - STI : répartition maths/physique (Parfois 1,5h /4,5h , parfois 3h /3h)
    • - En E3C1 les sujets de STMG plus adaptés pour les STI.
    • - STMG : sujets communs de la banque inadaptés et qui mettent les élèves en difficulté
    • - Automatismes très durs en STMG.
    • - J’ai entendu parler d’un possible regroupement des séries technologiques avec les séries générales en créant des spécialités d’ici quelques années. Avez-vous eu des infos là-dessus ?
    • - Comment va se passer la correction des épreuves : à 2 professeurs ?
    • - Y aura t-il des sujets 0 pour les épreuves de terminale ??
    • - La banque n’est pas très facile à utiliser quand on cherche une association de thèmes
Questions aux IG :
  • 7. Comment envisagez-vous la correction des épreuves écrites de l’enseignement de spécialité en STI2D ?
Demandes :
  • — un cadrage institutionnel évitant les écarts de répartition constatés dans les différents établissements.
  • — des sujets 0
  • — on améliorer le moteur de recherche de la banque des EC ?

Quatrième point : l’Enseignement Scientifique en lycée général :

    • - Répartitions acrobatiques, manque de cadrage et ajustements des services,
    • - Beaucoup de lycées où les maths ont été exclus surtout en première.
    • - Lorsque les math y sont associés, leur légitimité y est souvent remise en question
    • - Le travail de concertation entre les trois disciplines est considérable pour, souvent, un horaire de 0,5h / semaine
    • - Comment se passera la correction des E3C ?
    • - En fonction de la répartition entre les 3 matières, les élèves ne seront pas évalués sur les mêmes matières.
    • - Les profs de maths seront-ils sollicités pour corriger une matière qu’ils n’ont pas enseignée ?
    • - C’est un enseignement à tout petit horaire, donc il est difficile de connaître les élèves
Questions aux IG :
  • 8. Les enseignants de mathématiques seront—ils convoqués à la correction d’une épreuve portant sur discipline qu’ils n’ont pas enseignée ?
Demandes :
  • — un enseignement dédié aux mathématiques dans le tronc commun

Cinquième point : le Grand Oral

  • Problème du support / math : pourquoi pas de support ?
  • — Ne pas pouvoir ne serait-ce qu’écrire au tableau rend la tâche encore plus ardue en mathématiques
  • — Qu’est-ce qui est attendu ?
  • — Quand et comment le prépare t-on ?
  • — Comment gère-t-on au sein d’un même groupe les questions purement disciplinaires ? les interdisciplinaires ?
  • — Peut-on avoir des exemples de questions ?
  • — Comment les préparer à la partie orientation surtout quand on n’est pas PP ?
  • — Les élèves de la session 2021 auront eu moins d’une année pour le préparer alors que dans les textes celui-ci doit se travailler dès la première
Question aux IG :
  • 9. L’exercice du Grand Oral est d’autant plus difficile pour les élèves qui vont traiter des questions mathématiques :
  • — le problème de l’absence du support pour écrire ( même si la réalisation d’un support à destination du jury est possible lors des 20 min de préparation ) : l’élève doit sortir de la réalisation écrite, plutôt confortable et rassurante pour lui en mathématiques , pour en dégager le raisonnement ! Il lui faut donc rompre en quelques semaines (parce qu’une année scolaire au final ce n’est que quelques semaines) avec une habitude bien ancrée depuis longtemps
  • — la nature de l’épreuve implique donc que soit capable de vulgariser sans dénaturer la question mathématique .
    Ces deux compétences sont extrêmement difficiles à acquérir.

Pourquoi le texte de cadrage ne prend-il pas en compte les disciplines et leurs spécificités ?

Demande :
  • — des exemples de questions
  • — une progressivité pour la préparation de cette épreuve
Dernière question :
  • 10. La réforme : les groupes d’EdS puisant leur constitution dans de nombreuses classes de 1ère (si par classe on entend le groupe fixe centré sur les enseignements du tronc commun), jusqu’à 10 classes ! , les conseils de classe se tiennent sans la présence des enseignants de spécialité des élèves. Le tronc commun étant fortement littéraire, les aptitudes scientifiques de nos élèves scientifiques sont finalement peu mises en valeur, et souvent peu reconnues.

Comment remédier à ce biais ?

5. Questions Diverses :

  • — Pourrait-on via la commission mutualiser les ressources pour l’enseignement scientifique ?
  • — Luca partage des exemples de sujets pour le Grand Oral :
    • - modèles de croissance de plante (place des équations différentielles)
    • - amortisseur de vélo (modélisation par des équations différentielles)
  • — Denis Chadebec propose un document pour initier au calcul différentiel et intégral inspiré de son histoire ... qui part des "latitudines" médiévales (besoin de temps : 30 mn). Il le transmet à Frédérique.

fin de la visio à 12 h 30

 

Téléchargez le compte rendu au format pdf