Compte-rendu de la réunion du 9 janvier 2021

de la Commission Formation des Enseignants de l’APMEP

- 1er février 2021 -

En raison des conditions sanitaires, la commission s’est réunie en distanciel.

La matinée est principalement consacrée à des échanges sur les maquettes en construction des nouveaux masters MEEF.
Ils mettent en lumière une grande diversité de structure (entre unités d’enseignement assez classiques, évaluation par compétences, et « situations intégratrices ») suivant une construction donnant en général la priorité aux unités communes (transversales) avec des unités disciplinaires parfois réduites à l’état de variable d’ajustement.
Le côté souvent très professionnalisant des maquettes semble en contradiction avec des concours en fin de M2 où le disciplinaire est déterminant pour l’admissibilité au moins. Les 18 semaines de stage obligatoires nationalement ne laissent qu’un volume de 30 semaines de cours sur l’ensemble du master, la capacité des étudiants à absorber les formations proposées n’est pas assurée.
Le choix de l’alternance avec un tiers-temps en responsabilité apparaît à tous les participants présents incompatible avec la réussite simultanée au concours et au master (voir le communiqué de février 2021).
La question du traitement des lauréats au concours lors de leur année de fonctionnaire stagiaire sera primordiale : une formation uniquement transversale et réservée aux non titulaires d’un master MEEF serait bien insuffisante ; une décharge de service est indispensable.

Les échanges qui suivent sur le déroulement de l’année en cours font aussi apparaître une grande disparité selon les INSPE, du distanciel intégral depuis le 1er novembre à la possibilité d’examens en présentiel, voire de séances en petits effectifs, ou sur rendez-vous. L’égalité de traitement des étudiants nationalement n’est pas respectée. Des questions sur la prolongation ou le report possible des congés de formation sont posées.

La discussion continue sur la création des classes préparatoires pour le professorat des écoles, actée sur Parcours Sup dès cette année. Les informations connues à ce jour sont très inquiétantes. Ces classes sont mises en place localement entre universités et lycées, sans pilotage ni coordination claire de l’Éducation Nationale, des universités ou des INSPE.
L’enseignement se déroulera à l’université et au lycée (en 1e année 1/4-3/4, en 2e année 1/2-1/2, en 3e année 3/4-1/4), avec sélection à l’entrée et obtention d’une licence disciplinaire à la sortie. Le débouché naturel en sera le master MEEF 1er degré, mais pourrait a priori inclure tous les débouchés de la licence d’appui (dont la licence de mathématiques).

L’après-midi est consacrée à actualiser la partie sur la formation des enseignants du texte de propositions et revendications de l’APMEP.

 

Article mis en ligne par GC