Discours de la Présidente de l’APMEP

prononcé le 20 octobre 2018 pour l’ouverture des Journées Nationales de l’APMEP à Bordeaux.

 

Mesdames, messieurs, cher-e-s collègues,

C’est un grand plaisir de vous retrouver aujourd’hui pour explorer les « racines du vingt ». Merci à toute l’équipe d’Aquitaine pour l’organisation qui, nous le savons tous, n’est pas une sinécure.

Pendant ces quatre jours, nous serons environ 600, enseignant-e-s, formateur-rice-s, chercheur-se-s, de France mais aussi d’autres pays (Algérie, Belgique, Sénégal, Suisse, Tunisie…), tous prêts à nous enivrer de mathématiques, de didactique, de culture et de convivialité.

L’annonce de la mission dirigée par Cédric Villani et Charles Torossian date d’un an tout juste. Lors des précédentes Journées à Nantes, s’est ouverte pour nous, communauté mathématique, une période d’échanges suivis et fructueux. En particulier, avec les IREM et l’ensemble des composantes de la CFEM, nous avons pu mesurer ces derniers mois, l’étendue de nos accords. La richesse des activités de cette communauté nous permet d’envisager un champ d’action très large : scolaire et périscolaire, enseignement et recherche, formation, information…

L’APMEP défend un enseignement des mathématiques ambitieux et de qualité pour tous les élèves. Les activités périscolaires ont un apport spécifique, mais le plaisir de la pratique des mathématiques ne doit pas se restreindre à ce cadre. Nous sommes convaincus qu’un enseignement de mathématiques sera d’autant plus intéressant qu’il sera ambitieux et que le plaisir de pratiquer les mathématiques peut et doit être vécu par les élèves dans tous les lieux qu’ils fréquentent (classe, club, musées…). Ce plaisir naît, entre autres, de la curiosité, de la recherche, de la résolution de problème et de la compréhension de nouveaux concepts. L’accès à l’abstraction et à la maîtrise de raisonnements plus ou moins complexes ne doit pas être réservé à une minorité.

L’essence même de l’APMEP est d’être un lieu de rencontre, d’échange et de travail entre enseignants, chercheurs et formateurs, de la maternelle à l’université. L’idée des laboratoires de mathématiques, préconisés dans le rapport Villani-Torossian, trouve des racines dans l’histoire de notre association. Notamment, Jean-Pierre Richeton, figure de l’APMEP et des IREM, a beaucoup œuvré pour la création d’une option sciences et de laboratoires pour les enseignants et les élèves. Il nous parait essentiel que les enseignants puissent avoir une activité mathématique propre et autonome sur leur lieu de travail. Tout reste à construire et l’APMEP continuera de s’investir dans la réflexion sur ces projets. Cependant, la pérennité de ce type de dispositif ne peut reposer sur la base du bénévolat.

Les sujets actuellement en débat, sur les programmes, l’organisation des lycées et des baccalauréats, la formation initiale et le recrutement des enseignants, la formation continue, sont trop importants pour que nous nous laissions imposer le court terme comme seule perspective. Les JN sont le moment privilégié où toute notre communauté, aussi bien française qu’étrangère se rencontre. Nous avons été particulièrement attentifs cette année pour faire vivre ces moments d’échanges et de débats qui contribueront à faire avancer la réflexion. Nous avons ainsi organisé les réunions des commissions et les questions d’actualité autour de trois thèmes : une table ronde sur les « méthodes d’enseignement » jusqu’au cycle 3 avec des didacticiens et auteurs de manuels, une table ronde sur la formation continue et les laboratoires de mathématiques avec des représentants de l’inspection, des IREM, du CNRS et de la SMF, une présentation suivie d’une discussion sur les projets de programmes de seconde et de première générales et technologiques en présence de copilotes des groupes d’élaboration pour les programmes.

Je vous souhaite de très belles journées, pendant lesquelles vous pourrez participer à des ateliers, assister à des conférences et découvrir les divers stands, dont ceux des IREM et de l’APMEP. Le bureau et moi-même sommes à votre écoute si vous le souhaitez.