Journée de la Régionale le 15 avril.

Vincent Dageville

- 24 mars 2009 -

Invitation à la journée de la Régionale Nice-Corse

PDF - 63.3 ko
Affiche de la journée de la Régionale Nice-Corse

Cher collègue,

La Régionale Nice-Corse de l’APMEP est heureuse de vous inviter à participer à sa journée annuelle le Mercredi 15 avril de 9 heures à 17 heures.

La journée se tiendra au lycée Régional de Valbonne, 1265 route de Biot, 06560 VALBONNE (parking assuré).

Cette journée est ouverte à tous que vous soyez membre ou non de l’APMEP. Vous pouvez ne participer qu’à la matinée ou qu’à l’après-midi. La journée est inscrite au PAF (n°08A0230064 module 15083) ; vous pouvez demander une autorisation d’absence auprès de votre chef d’établissement. Le repas de midi, pris sur place, est offert par la régionale.

L’inscription est possible mais n’est pas obligatoire (sauf pour le repas de midi en remplissant le questionnaire ci-dessous ou par mail à : "Vincent Dageville" ou par téléphone : 04 92 93 07 97)

Pour tout renseignement, s’adresser à Vincent Dageville, lycée Audiberti, Antibes (coordonnées ci-dessus).

Le programme :

Matin :

9 h à 9 h 30 : Accueil

9 h 30 à 10 h 45 : Deux ateliers en parallèle,
- 1er atelier : les T.P. de mathématiques (Vincent Dageville)
- 2e atelier : les probabilités en 3e (Catherine Chabrier et Sylvain Etienne)

11 h à 12 h 15 : Deux ateliers en parallèle,
- 1er atelier : mutualisation d’utilisation de nos logiciels préférés de géométrie (Dominique Fédou).
- 2e atelier : ombres et monde (mathématiques et astronomie) (Philippe Lucaud).

12 h 30 à 13 h 30 : Repas

Après-midi :

13 h 30 à 14 h 15 : Assemblée Générale annuelle de la Régionale (pour les adhérents).

14 h 30 à 16 h : Conférence

Les courbes elliptiques racontées à mes enfants,
- par Marc Hindry*

*Professeur à l’université Paris Diderot – Paris 7

•Après avoir étudié les équations du second degré, les coniques, la curiosité pousse à regarder les équations du troisième degré, les cubiques,
- •Constatant que la méthode naïve de factorisation d’un nombre entier (c’est-à-dire les essais successifs de divisibilité) est fort lente, le désir d’algorithmes plus efficaces apparaît,
- •Il y a trois siècles et demi, Fermat...

Qu’y a-t-il de commun à ces trois histoires ?

16 h 30 à 17 h : Questions d’actualité sous forme de débat.

Inscription
[Obligatoire] :
Type d’ :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
:
Etes-vous membre de l’APMEP ? :
  •  
  •  
Participerez-vous ? :
  •  
  •  
  •  
D :
  •  
  •  
Premier atelier choisi :
  •  
  •  
Second atelier choisi :
  •  
  •