Les obstinations d’un mathématicien

Henri Bareil

par Didier NORDON

collection « Regards sur la science », Éd. Belin – Pour la science.

112 pages en 13,4 × 21,4, bien présentées.

ISBN : 2-84245-045-0.

Il s’agit d’un festival d’humour, sur les petits et grands travers du milieu des mathématiciens, chercheurs ou enseignants, à propos d’un fictif Armand Duplessis qui, d’abord brillantissime, s’est exilé dans la recherche de la démonstration de la conjecture de Goldbach … et n’aboutit pas, tout en se délectant des décompositions d’entiers, des puissances de 2, des nombres premiers en rêvant même d’une conjecture-sœur où tout nombre impair serait « la somme de deux derniers ». Notre héros s’intéresse à tous les domaines des maths, ce qui nous vaut de savoureux passages, ainsi sur les spécialistes des billards paraboliques, elliptiques, hyperboliques, … et du « billard dual où la boule évolue en dehors de la table et vient donc rebondir sur son bord depuis l’extérieur… »
On assiste aussi à la « vente » d’un superbe théorème, « sur lit de lemmes », à qui ne résiste aucune conjecture : mais son auteur, A. Duplessis, n’a pas pensé à l’utiliser pour Goldbach !
Dix-sept chapitres, terminés par d’ironiques « cauchemars d’Armand » … : « Mon Dieu, Donnez-nous aujourd’hui notre conjecture quotidienne, […], Et délivrez-nous de l’indécidable, […] ».

L’humour de Didier Nordon est percutant, prenant à souhait, mais jamais grinçant ! Le professeur Nordon aime tellement son métier … et les matheux…

Un superbe divertissement, qui n’en est pas moins, mine de rien, un excellent regard sur la science mathématique.

(Article mis en ligne par Armelle BOURGAIN)