Compétences fondamentales-Critères d’évaluation

Jean-Pierre Richeton

COMPETENCES FONDAMENTALES A DEVELOPPER EN SECOND CYCLE

- Émettre et formuler une conjecture en faisant choix de ce qui est le plus vraisemblable eu égard au problème posé et au contexte de la situation ;
- Fournir un exemple personnel sous forme graphique, numérique ou situationnelle ;
- Choisir une méthode ou une stratégie ayant les meilleures chances de déboucher sur une solution, en faisant preuve de la capacité de créativité et d’initiative ;
- Conduire un raisonnement (des types : si a alors nécessairement b, si b il suffit que a) à trois à cinq pas de façon rigoureuse, aussi bien dans un cadre géométrique que dans d’autres cadres (arithmétique, algébrique, ...) ;
- Formaliser une situation modélisée ; modéliser ou mathématiser une situation extradisciplinaire ;
- Communiquer un résultat ou fournir une représentation (graphique, tableau, plan, ...) distinguer l’élaboration d’une solution et sa communication “publique” objectivée ;
- Concevoir de façon différenciée la notion de paramètre et celle de variable ;
- Adopter une attitude critique face à une affirmation, à un résultat, par exemple numérique (vraisemblance : ordre de grandeur ; pertinence : précision, nombre de décimales ; adéquation : contrôle systématique sur un exemple, examen de sa conformité à la situation en terme d’unité, de signe, de nature arithmétique,... ), modifier un texte par adjonction ou suppression d’une hypothèse.

QUELQUES CRITÈRES D’ÉVALUATION D’UNE PRODUCTION D’ÉLÈVE EN SECOND CYCLE

- Manifestation de l’acquisition de connaissances et de savoir-faire ;
- Qualité de la rédaction sur les plans :

  • de la clarté de l’expression,
  • de la sobriété, de l’absence de redondances,
  • de la rigueur (absence de sophismes, de cercle vicieux, cohérence entre les énoncés, ...)
  • de l’adéquation de la preuve par rapport aux connaissances acquises,
  • des représentations (figures, graphiques, ...) ;

    - Implication personnelle de l’élève dans les démarches, les stratégies, les cadres ou registres utilisés, les exemples ou contre-exemples fournis, les variables et le codage utilisés (initiative, créativité, critique, ...) ;
    - Choix adéquat d’un modèle mathématique, formalisation dans le symbolisme mathématique ;
    - Adéquation au problème posé et utilisation des données de façon pertinente et sélective ;
    - Établissement d’un projet de solution, maintien d’une cohérence entre les buts déclarés, les données disponibles, la stratégie employée ;
    - Conduite d’un calcul jusqu’au terme attendu, volonté de le poursuivre même si le travail calculatoire est long et fastidieux ;
    - Critique des résultats obtenus par rapport à l’ordre de grandeur, aux questions posées, à la vraisemblance de ces résultats, à leur signification.