Quelques projets en 2004 - 2005 dans l’Académie de Montpellier

Lycée de Bagnols

- Le projet est centré sur l’acquisition de méthodes de travail et sur les concepts.

- L’organisation temporelle est de 3 semaines de recherche et une semaine de synthèse évaluation.

- Le premier travail depuis la rentrée a porté sur la démarche scientifique incluant le point de vue des biologistes, physiciens et mathématiciens. A travers l’analyse des documents proposés par les trois professeurs, une fiche de synthèse a été réalisée par les élèves.

- Un deuxième travail, qui s’inscrit aussi dans le cadre de la semaine pour les sciences, portera sur les ordres de grandeur et la réalisation d’une maquette (système solaire) dans la cour du lycée. Une visite de planétarium est prévue.

Lycée du Pic Saint Loup

- Le projet est centré sur une entrée thématique.

- Le premier thème abordé est l’infiniment grand et l’infiniment petit. En SVT, on a orienté le travail sur les “petits” organismes (paramécies), en physique sur l’univers, en mathématiques sur les nombres.

- Les autres thèmes envisagés pourraient être l’équilibre planétaire, la mécanique des fluides et les mouvements et trajectoires.

- Les élèves ont un seul cahier pour l’ensemble des trois matières. La visite d’un planétarium est prévue.

Lycée de Limoux

- Le projet est centré sur “le questionnement naïf”. Exemple : une des premières questions était « Comment mesurer une aire ? » (il s’agissait d’une surface aux contours un peu flous). Cette question s’inscrit en fait dans une autre question qui sera « Comment estimer le débit d’une rivière ? ».

- D’autres questions naïves pourraient être : « Pourquoi les étoiles ont-elles des couleurs différentes ? », « Comment estimer le nombre d’oiseaux d’une espèce donnée ? »...

Quelques constats

- Diversité des approches des enseignants : thèmes, concepts, questions. Cette diversité n’empêche pas toutefois à certaines notions de resurgir dans différentes équipes (ordre de grandeur, grand ou petit par exemple). Il est vrai qu’en sciences, certaines notions sont incontournables tant du point de vue de la réalité que de la modélisation correspondante.

- La question du support pour les élèves : plusieurs équipes ont souhaité un seul cahier pour l’ensemble de l’option afin d’assurer une meilleure cohésion entre les matières.

- L’évaluation des contenus enseignés centré sur synthèse et/ou un compte-rendu n’exclut pas la prise en compte de l’investissement des élèves (on peut ici faire un parallèle avec une partie de l’évaluation des TPE en terminale).

- En ce qui concerne la recherche, l’utilisation de (et parfois l’initiation à) certains logiciels spécifiques semble indispensable (géométrie dynamique, programmation, logiciels de modélisation en physique, tableurs, etc...).