Réunion du 23.10.2011 (J.N. Grenoble)

Rémi DUVERT

- 28 novembre 2011 -

.

Compte-rendu de la réunion du 23 octobre 2011 (Journées nationales de Grenoble)

Points abordés : 1/ Recensement des coordonnées des personnes présentes et intéressées par la participation à la commission. 2/ Etat des lieux de la formation initiale des enseignants 1er et 2ème degré dans les différentes académies. 3/ Etat des lieux de la formation continue des enseignants 1er et 2ème degré dans les différentes académies.


Etat des lieux de la formation initiale :

Rémi Duvert précise que la FI est considérée par l’APMEP comme s’étendant de la licence à l’année de stagiarisation.

a) Quelques constats généraux :
- Baisse très nette du nombre d’étudiants dans les master enseignements (PLC et PE) (parfois 2 étudiants en préparation CAPES…)
- Existence d’un seul master enseignement porté par l’IUFM et cohabilité par plusieurs universités dans plusieurs académies pour le 1er degré et pour certaines formations de l’enseignement professionnel et technique. Une dispersion, voire une concurrence entre les universités pour la formation 2d degré.
- Existence de « master en alternance » sous contrat peu payés et mettant les étudiants dans une situation délicate (date du concours admissibilité après l’embauche).

b) Une discussion s’est engagée sur les origines complexes de ces situations et sur le rôle que pouvait (devait) jouer l’APMEP devant ce qui apparaît comme une catastrophe annoncée de la formation. L’Apmep a envoyé ses propositions aux actuels candidats déclarés pour l’élection présidentielle. Une vigilance sur les réponses apportées toute cette année décisive est attendue. La position de l’APMEP est écrite dans la plaquette Visages.

Etat des lieux de la formation continue :

La FC devient presque inexistante particulièrement dans le premier degré en raison du peu de stages faits par les étudiants de M2. Elle est en grande partie prise en charge par les personnels de l’Education Nationale. L’existence de nombreux contractuels, n’ayant parfois même aucune formation en mathématiques en poste dans le second degré, et le contenu du concours interne avec suppression des écrits nécessite d’en repenser la formation et impose de faire des propositions.

Décision : les documents écrits par le comité national et les différentes prises de positions en rapport avec les préoccupations de la commission seront envoyés à nouveau aux participants ainsi que le rapport « Jolion ». Une enquête sur l’état des lieux de la formation dans les différentes académies sera initiée auprès des membres de la commission.

Prochaine réunion : dimanche 29 janvier 2011, journée

La responsable de la commission

Claudine Chevalier