Réunion du 28.01.2012 (Paris)

Présents : Hélène Gagneux, Agnès Gateau, Jean-François Bergeaut, Richard Cabassut, Rémi Duvert, Serge Petit

Excusés : M.-Odile Sachet, Elise Vagost, Elizabeth Muller, Nelly Roussignol, M.-Christine Marilier

Évolution du site de l’APMEP

Pour favoriser l’accès aux ressources disponibles depuis la page « Premier degré » du site, nous évoquons la mise en place d’un lien qui renverrait à la page Publications » Les brochures » Liste des brochures (avec une sélection des brochures Jeux concernant le primaire).

De même, depuis Accueil » Commissions & groupes de travail » Premier degré » Les mathématiques à l’école primaire » Sélection bibliographique » on pourrait ajouter une rubrique « Conférences et ateliers des Journées nationales » alimentée par les textes obtenus dans les limites des droits définis dans le vadémécum des Journées.

Jean-François Bergeaut se charge de mettre en lien les Sites Internet utiles

Liaison avec le Groupe Jeux

Un tableau (perfectible) de synthèse Jeux-école/ axes du programme travaillés dans chaque jeu a été réalisé dans le but de faciliter l’appropriation de la brochure par les enseignants du premier degré. Il est à transmettre au groupe Jeux pour modifications.

Réflexions pour l’élaboration de « valises-outils pour l’école » : quelles expérimentations dans les classes ?

L’idée est de réaliser des valises numériques. Chaque valise se constituera autour d’un thème ou d’une notion, avec des approches spécifiques aux trois cycles. Elle proposera des fiches-outils commentées, des articles, des modes d’emplois pour réaliser du matériel pour l’école, des présentations de jeux, etc.

Lors de la conception d’une de ces valises, l’échange d’idées se fera à partir d’ABCdébat (contacter François Couturier pour la création d’un nouvel espace et l’attribution de codes).

La valise, une fois mise en ligne sur la page du premier degré, pourrait être complétée au fil du temps. Les modalités d’accès restent à définir : accès libre ou restreint aux adhérents ?

Thème retenu pour la valise n°1 : la proportionnalité.

Groupe français-math

Le titre « Maths et langue » s’avère plus précis pour définir les attendus de ce travail. L’objectif du groupe est d’étudier l’impact des aspects linguistiques dans la compréhension des mathématiques (géométrie, problèmes…) et non les aspects mathématiques extraits de textes littéraires. Serge Petit écrira un document de cadrage. Les collègues seront invités à participer à ce groupe par un article dans le BGV. On cherchera des classes-relais dans lesquelles les enseignants testeront des exercices. Le travail intra et inter-cycle(s) est pertinent. On peut aussi imaginer une entrée de ce type dans les liaisons école/collège. La finalité est de proposer des articles voire de produire une brochure APMEP.

Contribution de la Commission : préparation de la Conférence nationale sur l’enseignement des mathématiques au primaire et au collège (13 mars)

Nous regrettons :

o Lors de la mise en place,

-  Le manque de transparence : qui a fait les programmes de 2008 et pourquoi ? Les programmes précédents ont-ils été évalués ?
-  Le manque de concertation avec le terrain
-  L’absence de formations des enseignants.
-  L’application des programmes malgré l’avis du CSE.

Cette mise en place n’a pas permis de partager, et donc d’expliciter, les choix effectués lors de la rédaction des programmes.

o Le caractère ambigu de leur présentation

« Les enseignements de français et de mathématiques font l’objet de progressions par année scolaire, jointes au présent programme » Quel est le rôle des progressions qui présentent une rupture avec l’esprit des cycles défini dans la loi non abrogée de 1989 ? Les progressions vont à l’encontre de la « liberté pédagogique ». Comment comprendre la phrase « les progressions donnent des repères » : est-ce une injonction, une prescription, un conseil, un exemple ?

o Le manque de clarté ou les maladresses de formulation

-  Quelle définition donne-t-on de « la règle de trois » ?

-  des phrases importantes sont « noyées » dans le texte : elles mériteraient d’être développées. Ex : L’acquisition des mécanismes en mathématiques est toujours associée à une intelligence de leur signification ». Ou « La résolution de problèmes liés à la vie courante permet d’approfondir la connaissance des nombres étudiés, de renforcer la maîtrise du sens et de la pratique des opérations, de développer la rigueur et le goût du raisonnement ».

o L’absence de documents d’accompagnement

-  Ces programmes sont rédigés comme une liste de connaissances. Ils manquent de mise en perspective de démarches possibles.
-  Il y a urgence à créer des documents d’accompagnement qui permettront aux enseignants de saisir les enjeux de la mise en place des notions et les étapes de leur appropriation. Jusqu’ici seul Le nombre au cycle 2 a fait l’objet d’une rédaction de ce type.
-  Exercer sa liberté pédagogique, c’est faire des choix ; les documents d’accompagnement (et non des documents d’application) des programmes ont pour objet de présenter aux collègues divers choix possibles argumentés avec leurs intérêts respectifs. Il s’agit d’éclairer et non d’imposer. Nous réaffirmons notre souhait de tels documents pouvant parfois préserver les collègues de choix malheureux (tel la « règle de trois » identifiée au « produit en croix »).
-  On déplore que le rôle de « formateur » soit ainsi laissé aux éditeurs.

A.G.